Abonnez-vous pour 1€

Matthew, 29 ans, meurt après avoir pris du gaz hilarant: «C’était un papa extraordinaire et très aimant»

Matthew
Matthew - Facebook

Une jeune fille de 8 ans a rendu hommage à son papa, qu’elle qualifiait d’« incroyable et d’aimant », qui est mort après avoir inhalé du gaz hilarant avec un ami.

Famille Brannelly
Famille Brannelly - Facebook

Comme l’expliquent nos confrères du magazine Mirror, Matthew Brannelly, 29 ans, avait inhalé environ 35 ballons de protoxyde d’azote en l’espace de 50 minutes alors qu’il était assis dans sa camionnette de travail. Le tribunal correctionnel de Preston a mené une enquête sur sa mort. Cette enquête a permis d’apprendre, mardi, que Matthew se trouvait avec Steve Houghton lorsqu’ils ont inhalé les ballons sur le parking du Buxbury Park Golf Club le 20 octobre 2020.

Steve Houghton précise que son ami a commencé à prendre ce gaz il y a environ 18 mois. « Je pense qu’il inhalait aussi un gaz plus léger, mais il le cachait car il ne voulait pas qu’on en prenne également » a-t-il déclaré. « Vous ne pouvez acheter qu’un seul cylindre de protoxyde d’azote à la fois, donc je pense qu’il a dû les stocker » avoue M. Houghton. L’enquête a donc révélé que l’inhalation de ce gaz n’est pas un délit.

« C’est un jour dont je me souviendrai toute ma vie »

Matthew Brannelly s’est endormi dans sa camionnette de travail. Lorsque son ami Steve est revenu après avoir fumé une cigarette, il a découvert le père de famille « gris et inconscient », avec des « lèvres bleues ». À ce moment-là, les passants et membres du comité du club de golf ont tenté de sauver l’homme. Quelqu’un a apporté un défibrillateur mais il était déjà trop tard. Le papa de 29 ans a été déclaré mort sur place. « C’est un jour dont je me souviendrais pour le reste de ma vie » a confié Steve. Il a d’ailleurs précisé que les deux semaines qui précédaient son décès, Matthew n’était plus lui-même. « Il se contentait de tout ignorer » ajoute-t-il.

Le coroner de la région, Richard Taylor, a demandé à Steve de décrire les sensations ressenties lorsque l’on inhale du protoxyde d’azote. « C’est juste un petit bourdonnement, ça ne dure que 5 minutes puis ça se dissipe » a-t-il répondu.

« Ce sont les conséquences non intentionnelles d’une action intentionnelle »

« Je ne crois pas qu’il ait consommé de la drogue au cours des quelques mois précédant sa mort », a assuré Steph Norris, la compagne du défunt. Après l’enquête, cette dernière a confié au LancsLive qu’elle avait trouvé des boîtes pleines de cylindres. « Je savais qu’il souffrait d’un problème de drogue depuis de nombreuses années, mais je ne savait pas quelles drogues il prenait ni même s’il se faisait aider », a ajouté le père de Matthew. L’inspecteur Roger Ashcroft, enquêteur du décès, a expliqué qu’il n’avait trouvé aucune preuve de l’implication d’un tiers. Il a donc déduit qu’il était décédé d’inhalation de protoxyde d’azote. « Ce sont les conséquences non intentionnelles d’une action intentionnelle ». explique-t-il à la famille. « Je suppose que Matthew n’avait aucune idée du danger potentiel que représente l’inhalation de protoxyde d’azote et je ne crois pas qu’il aurait fait quoi que ce soit délibérément pour mettre fin à sa vie. Je crois que c’est une activité à laquelle il a participé à l’occasion et cette fois, malheureusement, son corps n’a pas suivi et son cerveau a manqué d’oxygène » a-t-il ajouté.

Matthew et Steph
Matthew et Steph - Facebook

Steph Norris a déclaré par la suite que leur fille, Leah, avait été la prunelle des yeux de son père. La petite lui a rendu hommage : « C’était un papa extraordinaire et très aimant ». « Il nous manque terriblement à tous et Leah demande toujours de ses nouvelles » ajoute la maman.

Matthew et sa fille Leah
Matthew et sa fille Leah - Facebook

Notre sélection vidéo