Abonnez-vous pour 1€

Très peu de cas de grippe cette année avec les mesures sanitaires: pour certains experts, cela n’est pas forcément bon signe pour le futur

Très peu de cas de grippe cette année avec les mesures sanitaires: pour certains experts, cela n’est pas forcément bon signe pour le futur
123RF

Alors que le coronavirus régit encore notre vie, doit-on déjà s’inquiéter de la prochaine épidémie de grippe ? C’est en tout cas ce que rapportent certains experts. Avec les mesures sanitaires instaurées pour endiguer la propagation du Covid-19, l’épidémie de grippe a virtuellement disparu en Europe. « Malgré la quantité d’échantillons analysés, le nombre d’échantillons positifs pour la grippe est beaucoup plus faible que les hivers précédents », explique Sciensano. Au début du mois de février, l’institut de santé publique notait que « depuis octobre 2020, le réseau de laboratoire vigie n’avait enregistré que 14 tests positifs, contre des milliers les années précédents ».

Pour certains experts cependant, il ne s’agit pas forcément d’une bonne nouvelle. Comme le rapportent nos confrères du Daily Mail, cette chute du nombre de cas pourrait en effet provoquer un pic d’infections l’hiver prochain. Et la faible circulation du virus de la grippe cette année pourrait rendre le développement de vaccins antigrippaux plus complexe.

Si la grippe n’est pas dangereuse pour une grande majorité de la population, elle peut être fatale pour nos aînés et les personnes à comorbidités. « Toutes les mesures pour prévenir la transmission du Covid, (distanciation sociale, moins de contact physique, port du masque), fonctionnent également contre les infections respiratoires comme la grippe », explique le docteur Andrew Preston, de l’Université de Bath. « Comme ses mesures ont été mises en place durant la saison de la grippe, le nombre de cas a drastiquement chuté cette année ».

Mais quand les mesures sanitaires pourront être relâchées, la grippe risque de revenir plus forte que jamais, selon certains experts. « Quand on lèvera les restrictions, quand les cas de coronavirus diminueront, on risque de voir un rebond des maladies respiratoires comme la grippe », poursuit le docteur Preston, dont les propos sont rapportés par nos confrères. « Ce retour pourrait être plus important qu’avant le Covid, parce que les gens n’auront pas eu le boost habituel de leur immunité quand on est exposés naturellement au virus de la grippe, avec le vaccin ou en étant en contact avec le virus ».

« L’affaiblissement de l’immunité pourrait apporter plus de cas de grippe. Cela ne signifie pas qu’ils seront forcément plus graves, mais nous devrions prévoir une protection de la population avec le vaccin l’année prochaine », confirme le docteur John McCauly, directeur du Centre mondial de la grippe, de l’Institut Francis Crick, à Londres. « La grippe n’a pas disparu. Mais dans de larges parties du monde, il y a eu beaucoup moins de cas. (…) La question est maintenant de savoir si nous voudrons maintenir les mesures sanitaires à l’avenir pour prévenir la propagation de la grippe ».

Notre sélection vidéo