Abonnez-vous pour 1€

40 mois requis pour violences conjugales et menaces à Mettet et à Hastière

Jugement le 24 mars.
Jugement le 24 mars. - JLP

Quarante mois de prison ont été requis mercredi par le parquet de Namur devant le tribunal correctionnel de Dinant, à l’encontre d’un homme poursuivi pour des faits de coups commis sur son épouse et sa belle-fille, le 13 septembre 2020 à Mettet, et pour une seconde scène de violences, qui a eu lieu le 14 octobre 2020 à Hastière.

Il est premièrement reproché au prévenu d’avoir jeté une bouteille de bière en direction de son épouse et d’avoir donné un coup de poing à sa belle-fille de 21 ans alors que celle-ci tentait de s’interposer. «J’ai violemment repoussé ma belle-fille et je l’ai même peut-être giflée. Je n’ai par contre pas touché mon épouse qui s’est blessée en donnant un coup de pied dans le chambranle de la porte», a-t-il expliqué.

Avec un pistolet d’alarme

Le couple s’est séparé après cette scène de coups. Mais un mois plus tard, le prévenu s’est rendu au domicile de son épouse, à Hastière, armé d’un pistolet d’alarme. Il a brisé la porte-fenêtre pour s’introduire dans l’habitation et a frappé son ex-femme avec la crosse de l’arme. Un homme présent a par ailleurs été menacé. «J’étais en train de la perdre. Je voulais qu’elle revienne avec moi», a ajouté l’auteur des faits.

La défense a indiqué que leur relation était toxique depuis les premiers jours. «Ils étaient au fond du trou tous les deux quand ils se sont mis ensemble», a plaidé le conseil du prévenu qui demande un sursis probatoire.

Le tribunal rendra son jugement le 24 mars.

BELGA

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo