Abonnez-vous pour 1€

«Bravo», «Une insulte», «Ils en ont marre», «Manque de maturité»: les rassemblements à la Boverie font réagir, voici vos avis!

«Bravo», «Une insulte», «Ils en ont marre», «Manque de maturité»: les rassemblements à la Boverie font réagir, voici vos avis!

« En solidarité avec ces étudiants à qui on vole une partie de leur jeunesse »

Josée, l’une de nos lectrices, soutient le mouvement et comprend la détresse de la jeunesse face aux mesures du confinement : « Les jeunes en ont marre ! J’ai 68 ans, si on m’avait interdit de sortir quand j’étais ado, j’aurais rué dans les brancards. Ça fait 1 an que ça dure et le gouvernement n’arrête pas de se planter. Pas de masques, pas de tests suffisants, des masques nocifs et puis le folklore des vaccins… », écrit-elle.

Une opinion partagée par Gérard : « En solidarité avec ces étudiants à qui on vole une partie de leur jeunesse au nom d’un ‘dramatique’ virus qui tue 0,02 % de la population… ».

Eric et Jean-Pierre, eux, encouragent même les jeunes à continuer à se rassembler : « Bravo, bravo, faut continuer. On a le droit à notre liberté », « Ils s’en foutent… ils ne seront pas malades. Dans mes enfants et compagnes, il y en a 3 qui sont certains de l’avoir eu (25 et 28 ans), et ils n’ont quasiment pas été malades. Et pour tous ces jeunes, je ne peux que les inciter à continuer. Si ça me posait un problème, je n’aurais qu’à rester enfermé chez moi. Mais j’ai décidé de vivre. Je suis personnellement pour la réouverture de tout et tout de suite », écrivent-ils.

« Une insulte à tous ces gens qui sont privés de boulot depuis un an et au personnel soignant »

Pour d’autres, les rassemblements de jeunes qui se sont déroulés ces derniers jours, que ce soit à la Boverie ou au Bois de la Cambre, ne sont pas acceptables. Myriam, parle même « d’hypocrisie » et de « lâcheté » pour qualifier ce type de comportement : « C’est une insulte à tous ces gens qui sont privés de boulot depuis un an et au personnel soignant. Je suppose que ce sont les mêmes qui tapaient sur leurs casseroles tous les soirs à 20h… Quelle lâcheté, quelle hypocrisie, il n’y a pas QUE le gouvernement qui nous envoie droit dans le mur à voir les photos ».

Martin craint de son côté que ces rassemblements retardent les assouplissements du confinement : « Le travailleur de l’Horeca devrait aller rejoindre les fêtards et leur faire remarquer que peut-être à cause de ces petits malins, ils devront encore attendre pour ouvrir leur commerce », écrit-il. Pour Jean-Pierre, les sanctions devraient être plus sévères : «  Rebelote… On a assez fait de prévention. Il faut absolument passer à la répression pour faire comprendre ce qu’est le respect des règles… ».

Prescillia, quant à elle, dénonce un manque de « maturité » et regrette que les jeunes ne pensent pas aux conséquences : « Ohlala… vous êtes vite déprimés pour 3 fois rien (les jeunes) ! Preuve qu’il est grand temps de prendre un peu de maturité. Et d’apprendre d’autres valeurs que votre égoïsme ! Si nos vies ne se résumaient qu’à quelques mois d’isolement (avec toutes les possibilités de communication disponibles aujourd’hui) nous serions les plus heureux », commente-t-elle. « Certaines personnes sont endettées jusqu’aux os à cause de cette année difficile, certains ont perdu leurs emplois, leurs commerces, certains ont d’énormes séquelles, certains sont morts ou pleurent la mort de proches. D’autres comme mon grand-père de 89 ans sont isolés depuis un an sans peut-être avoir la chance de voir encore un lendemain… Ceux-là peut-être pourraient déprimer mais ils se battent encore en pensant aux autres ! ».

« Ce qui me choque ce sont les détritus qu’ils laissent derrière eux »

Pour certains d’entre vous, c’est l’état dans lequel les jeunes ont laissé le parc de la Boverie ce mercredi soir qui est problématique : « Ça ne me dérange pas que les jeunes profitent des parcs, c’est normal en plus avec le temps qu’il fait, ce qui me choque ce sont les détritus qu’ils laissent derrière eux. Ce sont ces mêmes jeunes qui feront une manifestation pour l’environnement et le climat. On peut profiter sans pour autant dégrader la nature et les espaces mis à disposition », écrit Aurore.

« On est incapable d’assurer l’ordre ou on a peur de le faire »

D’autres lecteurs incriminent de leur côté le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer. C’est le cas de Jean-Pierre : « Quand on n’est plus capable de faire respecter une législation, on argumente avec des thèses socio-psychologiques, on tolère, on joue au chat et à la souris. Bref, on est incapable d’assurer l’ordre ou on a peur de le faire, mais ça, il ne faut surtout pas le dire ! ».

Les décisions du Comité de concertation sont également remises en cause par Cindy, qui juge les restrictions incompréhensibles : « Ça tolère ça, mais ça nous empêche de reprendre notre boulot ?!!! MAIS TELLEMENT LOGIQUE. Je comprends que la population sorte et s’amuse, mais laissez dans ce cas les restos reprendre du service !!! ».

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo