Abonnez-vous pour 1€

Coronavirus: l’UE bloque l’exportation de vaccins AstraZeneca depuis l’Italie, 250.000 doses concernées

Coronavirus: l’UE bloque l’exportation de vaccins AstraZeneca depuis l’Italie, 250.000 doses concernées
Isopix

Il s’agit de la première fois, sous le mécanisme de surveillance et d’autorisation des exportations, qu’une cargaison reçoit un feu rouge. Il est question de plus de 250.000 doses de vaccin AstraZeneca qui devaient partir d’Italie vers l’Australie.

Rome a fait part de sa décision de ne pas autoriser la sortie du lot le 26 février à la Commission européenne, qui n’a émis aucune objection. Le ministère des Affaires étrangères a précisé dans un communiqué que ce refus d’exportation portait sur 250.700 doses du laboratoire suédo-britannique.

L’Italie l’a justifié par « la pénurie persistante de vaccins et les retards d’approvisionnement de la part d’AstraZeneca » dans l’UE et en Italie, la « quantité importante » de doses concernées et le fait que l’Australie est considérée comme un pays « non vulnérable » par le mécanisme de l’UE. AstraZeneca dispose en Italie d’une usine d’embouteillage et de conditionnement à Anagni, près de Rome.

Le mécanisme de surveillance des exportations avait été mis sur pied à la hâte fin janvier, en plein bras de fer entre la Commission européenne et AstraZeneca, firme pharmaceutique suédo-britannique accusée de favoriser le Royaume-Uni dans ses livraisons de vaccins, au détriment du marché européen. Le groupe avait annoncé des livraisons bien moindres que prévu à l’UE, engendrant une bagarre avec la Commission quant à l’interprétation du contrat signé entre les deux parties.

Cette semaine, l’UE avait indiqué à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) avoir déjà approuvé 150 requêtes d’exportations de vaccins contre le coronavirus depuis le lancement de son mécanisme de contrôle, et n’en avoir rejeté encore aucune. Selon ce mécanisme, toute entreprise qui veut faire sortir de l’UE des vaccins contre le coronavirus doit le notifier aux autorités nationales compétentes, qui décident dans les heures qui suivent, en concertation avec l’Europe, de valider ou de refuser l’export. Le but est d’avoir une vision détaillée des exportations de vaccins produits en Europe, et d’éviter que des producteurs qui ne respecteraient pas leurs engagements européens fournissent à partir de là d’autres marchés.

Les pays du voisinage et les bénéficiaires de l’instrument Covax, soit les pays plus pauvres, sont théoriquement exemptés.

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo