Abonnez-vous pour 1€

F-35: «Revenir sur ce contrat ne serait pas responsable», affirme la ministre de la Défense Ludivine Dedonder

F-35: «Revenir sur ce contrat ne serait pas responsable», affirme la ministre de la Défense Ludivine Dedonder
Belga

La ministre de la Défense était interrogée en séance plénière par Steven De Vuyst (PVDA-PTB), Guillaume Defossé (Ecolo-Groen) et Georges Dallemagne (cdH) à la suite de propos tenus par le « patron » de l’US Air Force sur le programme F-35.

Le général Charles Brown avait semé le doute sur la volonté de la force aérienne américaine – le plus important client potentiel du F-35 Lightning II – d’acheter les 1.763 exemplaires prévus du chasseur furtif construit par le groupe Lockheed Martin. Il a semblé pencher pour un appareil peut-être moins sophistiqué mais également moins cher, qui n’existe pas encore.

Le « patron » de l’US Air Force avait ensuite rectifié le tir. « Le F-35 est la pierre angulaire de notre aviation tactique et de notre capacité de combat », avait-il déclaré, tout en admettant que le nombre d’exemplaires dont l’US Air Force disposera ne sera pas forcément celui qui avait été prévu au départ.

Le gouvernement Michel 1er avait décidé en octobre 2018 d’acheter 34 chasseurs-bombardiers F-35 pour environ 3,5 milliards d’euros afin de succéder aux F-16 vieillissants.

Les propos du général Brown ont dès lors également suscité des interrogations en Belgique.

« Le gouvernement actuel n’envisage pas de mettre un terme à ce contrat », a répondu Ludivine Dedonder (PS) à la Chambre. « La communication des autorités américaines peut sembler inquiétante, surtout si on la retire de son contexte. L’US Air Force reste bien engagée sur le F-35, qui reste la pierre angulaire de sa capacité de combat. » Et la ministre d’expliquer : « chaque année, les autorités américaines publient un rapport sur les capacités opérationnelles sous leur responsabilité. Il existe trois versions du F-35, le A, le B et le C. La Belgique a acheté la version A. D’après les rapports concernant cette version, aucun manquement en matière de sécurité des vols n’a été constaté. En outre, le nombre de manquements est passé de 13 en 2019 à 8 en 2020 avec une correction systématique planifiée au cours de l’année 2021. Il faut savoir que le F-16 présente encore aujourd’hui un nombre de points d’amélioration supérieur. »

La commission de la Défense nationale de la Chambre reviendra à nouveau sur le sujet la semaine prochaine.

Notre sélection vidéo