Abonnez-vous pour 1€

Bulle sociale, Horeca, enseignement, activités…: voici ce qu’il faut retenir du Comité de concertation et le calendrier du déconfinement!

Vidéos
Bulle sociale, Horeca, enseignement, activités…: voici ce qu’il faut retenir du Comité de concertation et le calendrier du déconfinement!

Des mesures d’assouplissement pour les activités à l’extérieur entreront en vigueur dès lundi et, dans les semaines qui viennent, des secteurs encore fermés pourront reprendre de manière encadrée. Tel est le message qu’a adressé vendredi le Premier ministre Alexander De Croo, entouré des ministres-présidents, à l’issue du Comité de concertation. « Mon message, c’est dehors, dehors, dehors. Misez sur le plein air », a lancé M. De Croo.

Vendredi dernier, le comité de concertation avait observé un temps mort car les chiffres des hospitalisations faisaient craindre l’amorce d’une troisième vague. Une augmentation est certes observée mais elle s’inscrit dans les modèles des scientifiques et n’empêche pas des mesures progressives d’assouplissement.

Voici ce qui a été décidé*

> Voyages non essentiels  : le comité de concertation a décidé de maintenir jusqu’au 18 avril, « pour le moment », l’interdiction des voyages non-essentiels (à des fins récréatives ou touristiques) au départ et à destination de la Belgique. La mesure, dans le collimateur de l’Europe, sera toutefois réévaluée lors du prochain comité de concertation, le 26 mars prochain. « L’interdiction de voyager est une mesure responsable et indispensable si l’on entend empêcher la circulation du virus », explique le Comité de concertation.

> Le couvre-feu, lui, reste d’application entre minuit et 05h00 du matin en Flandre et en Wallonie. La semaine passée, la Région bruxelloise avait quant à elle décidé de maintenir le début de son couvre-feu de 22h00 à 06h00.

> Le télétravail est toujours obligatoire.

> La bulle de contact de 1 personne à l’intérieur est inchangée.

> Un prochain Comité de concertation aura lieu le 26 mars.

Déconfinement en mars

> À partir de ce lundi 8 mars, le nombre de contact autorisés à l’extérieur passe de 4 à 10 personnes (en respectant les règles de distanciation – 1,5 m – et le port du masque). « En autorisant davantage de personnes à l’extérieur, on peut créer davantage de cohésion », a fait valoir Alexander De Croo. « Cela doit nous permettre également de veiller à mieux respecter les mesures. »

> À partir de ce lundi 8 mars, il sera également possible de se réunir avec un maximum de 50 personnes (contre 15 auparavant) lors de funérailles ou d’un enterrement, à condition de prévoir un espace de 10 mètres carrés par personne.

> À partir de ce lundi 8 mars, des activités de plein air (sportives ou autres) pour les jeunes pourront être organisées. Pour les enfants (moins de 13 ans), avec maximum 10 personnes à l’intérieur ou 25 à l’extérieur. Pour les jeunes (moins de 19 ans), un maximum de 10 personnes à l’extérieur. Le public des entraînements sportifs est limité à une personne par enfant.

> À partir de ce lundi 8 mars, les coiffeurs à domicile pourront se remettre à la tâche, les photographes pourront à nouveau recevoir des clients (avec un maximum de 1 client par 10 mètres carrés, habitant sous le même toit). L’ouverture des saunas privés est également prévue et sera autorisée aux personnes habitant sous le même toit. Par contre, les jacuzzis, les cabines à vapeur et les hammans resteront inaccessibles, a décidé le Comité de concertation.

> À partir du 15 mars, des changements concernant l’enseignement  :

–  Les activités extra-scolaires extra muros de maximum 1 jour seront à nouveau autorisées dans l’enseignement primaire et secondaire.

– Pour les groupes vulnérables dans l’enseignement spécialisé et l’enseignement professionnel à temps partiel, l’enseignement à 100 % sera à nouveau autorisé.

–  Enseignement supérieur  : un maximum de 20 % d’enseignement en présentiel sera permis. La ministre de l’Enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles a détaillé les protocoles encadrant la reprise partielle de l’enseignement en présentiel dans le supérieur dès le 15 mars. Dans ce cadre, les étudiants koteurs pourront notamment choisir de former entre eux une ’bulle de kot’, leur donnant les mêmes droits que les ménages ’ordinaires’. S’ils font ce choix, ils sont invités à limiter leurs déplacements entre leur kot et le domicile de leurs parents.

Déconfinement en avril

« Au mois d’avril, nous allons pouvoir faire un second pas, nous allons réellement faire entrer en vigueur le plan plein air », a déclaré le Premier ministre Alexander De Croo. Tant que la situation épidémiologique le permet et en fonction de la pression sur les hôpitaux et de l’avancement de la campagne de vaccination. Celui-ci concernera les parcs d’attractions, les marchés, les excursions à l’extérieur ou encore les camps de vacances, dans des limites contrôlées et avec le port du masque, si la situation épidémiologique le permet.

Des activités de plein air pourraient dès lors être organisées pour tout le monde (associations sportives ou autres, y compris les entraînements sportifs) avec un maximum de 10 personnes (le public lors des entraînements sportifs sera limité à une seule personne par -19 ans). Le secteur culturel pourra reprendre ses activités, de même que les cultes ou le secteur événementiel, avec un maximum de 50 personnes moyennant les règles de distanciation et le port du masque. Les parcs d’attractions pourront rouvrir. Et dans l’enseignement primaire et secondaire, après les congés de Pâques, les cours en présentiels reprendraient tous les jours.

Plan plein air

> Activités extérieures organisées : maximum 10 personnes

> Culture, événements et culte : maximum 50 personnes

> Parc d’attractions

Enfants et jeunes (pendant les vacances de Pâques)

Pendant les vacances de Pâques, les activités organisées pour les enfants et les jeunes (jusqu’à 18 ans inclus) pourront reprendre pour des groupes de maximum 25 personnes encadrement non compris. Le camp peut uniquement avoir lieu si tous les participants sont testés avant le début du camp et à la fin de celui-ci.

Enseignement (après les vacances de Pâques)

> Écoles primaires et secondaires : tous les jours à l’école, 100 % de présentiel.

Déconfinement en mai

À partir du 1er mai, si la situation épidémiologique le permet et en fonction de la pression sur les hôpitaux et de l’avancement de la campagne de vaccination, d’autres assouplissements seront possibles à l’extérieur mais aussi à l’intérieur : les contacts sociaux, les enseignes horeca (extérieur et intérieur), le shopping et les commerces ambulants, la culture et les événements, les animations pour les jeunes, les cultes, la vie associative et le sport, les soins à domicile et les fêtes foraines.

Deux facteurs joueront un rôle essentiel : les tests rapides et la vaccination. Un cadre légal souple sera élaboré afin que les tests antigéniques soient disponibles de manière généralisée et à court terme.

« En Wallonie, toutes les personnes âgées de plus de 65 ans auront reçu une dose de vaccin d’ici fin avril. Toutes ces mesures et ce déconfinement progressif permettront d’envisager d’ouvrir l’horeca à partir du 1er mai et de commencer à reprendre une vie normale », a indiqué Elio Di Rupo, ministre-président wallon.

Voici les secteurs qui seront entre autres concernés :

– Contacts sociaux

– Horeca (intérieur et extérieur)

– Shopping et commerce ambulant à domicile

– Culture et événements

– Marchés (brocantes, les marchés annuels et marchés aux puces)

– Foires

– Animations pour les jeunes et vie associative

– Sport

– Service de culte

– Soins à domicile

– Fitness

Il a été demandé au Groupe d’experts Stratégie de gestion de la Covid-19 (GEMS) d’élaborer un plan d’approche plus détaillé afin que les prochaines étapes se déroulent en toute sécurité. Il s’agira ici d’apporter une attention particulière à la vaccination et au rôle des appareils de mesure de taux de CO² dans la relance des activités en intérieur.

Les différents ministres n’ont pas caché que cette réouverture progressive sera tributaire des progrès de la vaccination. D’ici la fin avril, les personnes de plus de 65 ans devraient avoir reçu au moins une première dose de vaccin, a indiqué le ministre-président wallon. Son collègue de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Pierre-Yves Jeholet, a lancé un appel aux personnes plus âgées à aller se faire vacciner. « Que les personnes les plus âgées et les plus fragiles qui reçoivent une invitation à se faire vacciner y aillent. Que l’on puisse de la sorte redonner une perspective pour notre jeunesse », a-t-il dit, appuyé par le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke.

D’ici le prochain Comité de concertation, le 26 mars, les ministres qui ont en charge le bien-être feront rapport des mesures complémentaires nécessaires dans le domaine de la santé mentale.

*Sous réserve de l’évolution de la situation sanitaire

Le calendrier du déconfinement*

Sudpresse

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo