Abonnez-vous pour 1€

Coincé 28 minutes dans un incendie, Julien, un pompier liégeois, a dû être amputé: «Si mon masque avait bougé, je n’aurais pas survécu»

Julien (34 ans) a pu, après six mois d’hospitalisation au CHU et deux mois de revalidation, regagner son domicile.
Julien (34 ans) a pu, après six mois d’hospitalisation au CHU et deux mois de revalidation, regagner son domicile. - Laura Hollange

Le 15 mai dernier lors d’une intervention à Neuville-en-Condroz, sur la commune de Neupré, un plancher en feu s’est effondré sur Julien, un sapeur-pompier de 34 ans. L’homme enseveli sous un mètre de gravats, est resté coincé durant 28 minutes. De longues minutes durant lesquelles il était conscient et entendait grâce aux oreillettes reliées à sa radio, ce qui se déroulait autour de lui.

Grâce à son masque et sa bouteille d’air, Julien a survécu à ces longs instants sous des débris en feu. « Je me suis rapidement rendu compte de ce qui était en train de se passer. J’étais contient et j’ai entendu toute l’intervention dans mes oreillettes », explique Julien. « J’ai de la chance, mon masque est resté en place sur mon visage malgré une pierre qui s’est logée dans mon cou. S’il avait bougé, je n’aurais pas survécu ».

► « J’avais plus d’un mètre de gravats sur moi » : Julien raconte sa terrible expérience

► Heureusement, Julien peut compter sur le soutien de ses collègues : ils l’ont aidé à payer certains frais hospitalier

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo