Holly, 23 ans, victime d’une infection très rare (Photos)

Un matin, en se réveillant, la pauvre Holly Clegg, 23 ans, a constaté que sa lèvre supérieure avait triplé de volume. La jeune femme, pas forcément stressée, pensait être victime d’une allergie mais s’est tout de même rendue à l’hôpital : « Ça faisait très mal, mais les docteurs n’arrivaient pas à trouver ce qu’il y avait », a expliqué la jeune femme au Mirror.

Durant les mois qui ont suivi, Holly a dû faire de nombreux tests, notamment pour déterminer si elle n’avait pas contracté le virus de l’herpès ou du VIH, car les médecins n’arrivaient pas à déterminer ce dont elle souffrait, d’autant plus que la situation ne s’arrangeait pas. « Puis les mois passaient, et d’autres parties de mon visage se sont mises à gonfler. J’ai perdu confiance en moi, et je ne sortais qu’en mettant des pansements partout sur mon visage ».

Invalid Scald ID.

Chaque semaine, la jeune femme originaire d’une petite ville au nord du Londres, recevait des nouveaux antibiotiques. Sans jamais que cela aille mieux. Jusqu’au moins de décembre dernier, où Holly a enfin pu savoir qu’elle souffrait de Leucocidine de Panton-Valentine, une infection cutanée sévère, qui peut, dans les pires des cas, provoquer des malades graves comme une pneumonie. « Il n’y a pas de traitement qui soit efficace pour le moment », explique la jeune femme, consciente qu’elle doit désormais vivre avec ça : « Je prends de la morphine quand ça fait trop mal, et j’attends que ma peau dégonfle quand ça gonfle ».

Invalid Scald ID.

La jeune femme a donc désormais de nombreuses cicatrices sur le visage, mais pas seulement. Elle a aussi des gonflements au niveau des jambes : « Mais j’arrive petit à petit à assumer et à faire tout ce que je veux malgré mes pansements ».

Notre sélection vidéo