«Voyages interdits aux vacances de Pâques, à moins que…»: les agences et clients laissés dans le flou d’ici le prochain Comité de concertation

Partir à Pâques?
Partir à Pâques? - PhN.

Le Comité de concertation a décidé de prolonger l’interdiction des voyages non essentiels jusqu’au 18 avril, jusqu’à la fin des vacances de Pâques donc. La mesure sera néanmoins réévaluée lors du prochain Comité de concertation, le 26 mars, juste avant les vacances de Pâques, donc. Voilà qui met les agences et les clients dans l’incertitude la plus totale !

« Nous avons tous été très surpris, dans le secteur, par cette décision d’interdire les voyages au-delà des vacances de Pâques », réagit Anne-Sophie Snyers, secrétaire générale de l’UPAV, l’Union professionnelle des agences de voyages. « La Commission européenne avait mis la pression lorsque notre pays avait déjà prolongé cette interdiction jusqu’au 1er avril. la Belgique avait dû apporter des justifications et aujourd’hui, elle prolonge à nouveau ! Je me demande si nos autorités n’ont pas quelque chose dans leur chapeau. À mon avis, elles cherchent à gagner du temps. Il ne faudrait pas s’étonner d’apprendre, lors du prochain Codeco le 26 mars, qu’elles lèvent l’interdiction. Mais ce sera trop tard, les clients auront annulé leurs vacances ! Et c’est bien cela que nos autorités veulent. Je trouve cette façon de procéder bien machiavélique ».

Les agences « dégoûtées »

Anne-Sophie Snyers ajoute que les agences de voyages sont « dégoûtées » ! « Elles ont encore passé leur samedi à répondre à leurs clients, qui ne savent plus quoi faire. Depuis le mois de juin, on ne fait plus que ça dans nos agences ! »

Chez l’opérateur TUI, on prendra attitude en début de semaine. « Dès ce lundi ou ce mardi, nos clients seront fixés. Nous ne pouvons pas les laisser dans l’incertitude jusqu’au 26 mars. On ne peut pas attendre le prochain Codeco. Pour nos clients et aussi, pour raison opérationnelle, nous devons décider nos vols », nous dit la porte-parole Sarah Saucin. « On ne s’attendait pas à une levée de l’interdiction de voyage avant le 1er avril, mais qu’elle soit prolongée jusqu’au 18 avril, nous a vraiment surpris ! » Quid si TUI annule ses voyages et l’annonce dès la semaine prochaine ? « Dans ce cas, pour les voyages à forfait, nous proposerons à ceux qui avaient déjà réservé un autre voyage, plus tard ; ou alors nous les rembourserons ».

Et si le Codeco lève l’interdiction de voyage, juste avant les vacances de Pâques ? « Ce ne sera quand même pas la grosse libération car on retournerait alors dans les codes couleur et de nombreux pays restent rouges, à part quelques régions dans le Sud de l’Espagne ou dans les Canaries », répond Sarah Saucin.

Du côté de l’UPAV, on dresse un bilan désastreux. « En temps normal, 36 % des réservations des vacances de l’année se font durant les mois de janvier, février et mars. Mais cette année, nous avons à peine 3 % de réservations ! », déplore Anne-Sophie Snyers.

La secrétaire générale de l’UPAV regrette en outre que le Codeco de vendredi n’ait donné aucune perspective pour les vacances d’été. « Le secteur des voyages est lié à la campagne de vaccination mais vendredi, le Codeco n’a pas parlé du tout de la vaccination ! On espérait un calendrier, on ne l’a pas ! »

Notre sélection vidéo