Abonnez-vous pour 1€

Ghosts’n Goblins Resurrection: un défi à l’ancienne

Ghosts’n Goblins Resurrection: un défi à l’ancienne

1985. Année de renaissance de l’industrie du jeu vidéo. La qualité des titres sortis au milieu des années 80 était telle qu’ils sont encore présents de nos jours, et pas seulement dans la mémoire des joueurs quadragénaires. Super Mario, ou Zelda (sorti en février 1986) en témoignent. À l’époque dans les salles d’arcade ou luna parks, un jeu se distingue : Ghosts’n Goblins avec son univers médiéval-fantastique et sa difficulté élevée se taille une sacrée réputation. Il sera rapidement adapté aux consoles et ordinateurs de l’époque puis engendrera des suites et des jeux dérivés.

Capcom, développeur et éditeur majeur de l’histoire vidéoludique, joue depuis longtemps sur son énorme capital de titres mythiques tout en continuant à innover sur les machines plus récentes. Son catalogue pléthorique comprenant entre autres les licences Street Fighter, Resident Evil ou encore Monster Hunter, lui permet de jouer à la fois sur le tableau de la « current gen » comme sur celui du retrogaming. Ghosts’n Goblins Resurrection, qui vient de sortir sur la Nintendo Switch, garde les codes originaux de la série en y apportant quelques touches de modernité bien dosées.

Un chevalier souvent en caleçon

Le constat est sans appel. Vous n’êtes pas (plus) prêts à ce genre de jeu. Vous allez mourir, remourir et mourir encore. Arthur, le chevalier que vous incarnez, passera également beaucoup de temps en caleçon car son armure vole toujours en éclat au moindre faux pas. Avec sa démarche désarticulée, ses tirs en diagonale impossibles et la foule d’ennemis et de dangers qui parsèment les différents niveaux de ce jeu de plates-formes old-school, sa mission est très périlleuse. Heureusement que des sauvegardes sont possibles. Idem pour les « résurrections » à des points clés. Un mode coopératif est également de la partie. Le second joueur y incarne un spectre pouvant alterner entre 3 formes avec chacune des sorts pouvant aider le chevalier contrôlé par le joueur 1.

Une vraie réussite mais qui se mérite, c’est ainsi que l’on peut qualifier cet opus. Graphiquement très joli, inventif tout en gardant l’esprit du gaming des eighties, Ghosts’n Goblins Resurrection va vous faire mal. Mais vous allez aimer ça !

Notre sélection vidéo

Découvrez l'ensemble de nos concours Diables rouges ! Maillot dédicacé, polos, montres, écharpes, ... - Sudinfo.be