"Unorthodox" : la nouvelle pépite de Netflix

"Unorthodox" : la nouvelle pépite de Netflix
© Netflix

Dans la lignée des excellentes miniséries "Dans leur regard" et "Unbelievable", Netflix inscrit une nouvelle fiction inspirée de faits réels à son catalogue.

Plongée cette fois dans une réalité rarement explorée à l’écran. Une réalité qui est celle de la communauté juive hassidique de Brooklyn, à New York. Ultra-orthodoxes, ses adeptes, descendants des survivants de la Shoah, évoluent en vase clos, loin de toute modernité, dans le quartier de Williamsburg. C’est là qu’on retrouve Esther, qu’on appelle aussi tendrement Esty. A 19 ans, ce petit bout de femme privé de sa seule passion pour la musique doit se plier aux préceptes très stricts de sa confession. Enfin, elle essaie… encore et encore, tellement fort. Mais à peine est-elle mariée qu’elle prend conscience que cette vie d’épouse vertueuse et future mère de famille nombreuse n’est pas faite pour elle. Démarre alors un voyage initiatique, parsemé de flash-back bouleversants.

Une histoire (presque) vraie

Sélectionné dans la compétition internationale du festival Séries Mania, qui devait se dérouler à Lille au mois de mars mais qui a été annulé en raison de la pandémie de coronavirus, "Unorthodox" n’est autre que l’adaptation coup-de-poing – pour son volet new-yorkais, tout du moins – des Mémoires de l’écrivaine américano-allemande Deborah Feldman, élevée dans la communauté Satmar de Williamsburg et incarnée par la jeune Israélienne Shira Haas, un talent brut au jeu d’acteur d’une intensité à vous couper le souffle.

En quatre épisodes d’une cinquantaine de minutes (tournés à la fois en anglais et en yiddish, à voir donc absolument en version originale), son parcours, retranscrit avec toute l’empathie scénaristique d’Anna Winger ("Deutschland 83"), prend aux tripes sans jamais diaboliser pour autant la communauté juive dont elle s’est émancipée. Un travail d'équilibriste qu'on ne peut que saluer bien bas !

Si Deborah, qui a participé à la conception du script et aux nombreuses recherches sur le terrain, a réellement quitté les États-Unis pour l’Allemagne... les scènes tournées avec Shira à Berlin ont toutefois été entièrement imaginées.

Pour en savoir plus sur la série, véritable ode à la liberté et au courage des femmes qui osent prendre leur destin en main, on vous conseille vivement le making of, qui se lance tout seul à l’issue du dernier épisode.

Notre sélection vidéo