Abonnez-vous pour 1€

Le label «produit biosourcé» officiellement lancé en Wallonie

Le label «produit biosourcé» officiellement lancé en Wallonie

Les matériaux biosourcés sont issus de la biomasse végétale ou animale et sont basés sur des ressources locales renouvelables rapidement, telles que le bois, la paille, l’herbe, le chanvre, etc. Ils possèdent plusieurs avantages: ils sont issus de ressources renouvelables proches, leur production demande peu d’énergie, ils captent d’importantes quantités de CO2 durant leur croissance et sont créateurs d’activité économique régionale et créateurs d’emplois locaux et durables.

Ce label «produit biosourcé», dédié aux matériaux de construction, combine des avantages écologiques et économiques, tant pour les entreprises que pour les particuliers. «Nous labellisons les produits, pas l’entreprise», explique Denis Vasilov, chargé de communication à l’Eco-Cluster Construction. Il permet aussi de certifier avec précision le pourcentage de matière biosourcée au sein des matériaux de construction, de promouvoir la filière wallonne d’éco-matériaux, de donner l’accès à une surprime de 25% pour des travaux de rénovation (isolation), d’accompagner de futures démarches politiques en lien avec cette thématique et de garantir la transparence sur la composition exacte du produit.

Trois mois sont en moyenne nécessaires pour obtenir ce label. «Les entreprises doivent nous en faire la demande qui est analysée par un comité. Un auditeur se rend ensuite sur place pour vérifier tous les paramètres. Ce label n’est pas le premier mais est avantageux car les démarches sont plus simples et il est plus rapide et moins couteux à avoir. Nous nous adressons principalement à des PME ou TPE. Il faut compter entre 1.500 et 2.000 euros pour une certification. Après l’octroi de ce label, un audit de vérification est réalisé après un an, puis tous les deux ans», termine Denis Vasilov.

Cinq entreprises wallonnes disposent déjà du label «Produit biosourcé».

Notre sélection vidéo