Le Journal de la rentrée - Retrouvez les photos de vos enfants dans votre journal LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

Messenger: attention si vous recevez ce message, ne l’ouvrez pas!

Photo
ISOPIX_25799751-023

Un logiciel malveillant circule sur Messenger ces dernières semaines. A travers un message, l’auteur va vous inciter à cliquer sur un lien. Il ne faut évidemment l’ouvrir !

En cliquant sur le lien du message, qui peut renvoyer vers sur un site de rencontres ou sur un site pornographique, vous permettrez l’installation d’un logiciel qui récupérera vos données personnelles, comme l’indique la Police fédérale. « Et, en plus de cette récupération, il va générer des messages à votre nom qui vont contenir le même lien que celui sur lequel vous avez cliqué. De cette manière, les pirates vont pouvoir également récupérer les données de certains de vos amis qui, comme vous, auront réagi à ce message », explique le commissaire Olivier Bogaert.

Une autre variation de cette arnaque consiste à vous inviter à regarder une vidéo.

En cliquant sur le lien, vous retrouverez une page Facebook sur laquelle vous devrez vous identifier. « Sauf qu’en le faisant, vous communiquerez l’identifiant et le mot de passe de votre profil au pirate. Il pourra ainsi continuer à envoyer le contenu à vos amis… Dans leurs messages, les pirates vont bien souvent miser sur votre inquiétude en vous disant que vous apparaissez dans la vidéo », écrit la police fédérale. « Surpris, vous allez réagir en cliquant sur le lien. Donc, vous l’aurez compris, il est très important de ne jamais donner suite à ce type de contenus », explique encore Olivier Bogaert. Si le message provient d’un ami, n’hésitez à lui demander confirmation sur l’origine du message…

Si vous vous êtes déjà fait piéger, modifiez vite votre mot de passe et activez l’authentification en deux étapes que vous trouverez dans la rubrique « sécurité » des réglages de votre profil Facebook.

La police fédérale suggère aussi de procéder à un nettoyage dans Messenger en supprimant toutes les conversations de ce type et à procéder à une analyse de votre ordinateur ou smartphone avec un logiciel comme Malwarebytes. Il est disponible pour Windows, Mac et Android.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo