Pourquoi vous devez absolument voir «It’s a sin», sur Auvio, LA série dont tout le monde parle!

Pourquoi vous devez absolument voir «It’s a sin», sur Auvio, LA série dont tout le monde parle!
Channel 4

On vous l’avoue : on est restés scotchés par la nouvelle création de Russell T. Davies – à qui l’on doit déjà d’excellentes séries comme « Queer as Folk », « Banana » ou encore « Years and Years » – disponible en exclusivité et en version multilingue sur le service de streaming gratuit de la RTBF.

Intitulée « It’s a Sin », elle nous ramène dans les années 1980, les tristes « années sida », à Londres, où l’on suit une bande d’amis LGBTQ+. En 1981, Ritchie, Roscoe, Jill et Colin débarquent dans la capitale anglaise avec des rêves plein la tête. Dix-huit ans et insouciants, les jeunes aspirent à s’épanouir dans une société encore très homophobe. Ils sont alors loin d’imaginer à quel point leur vie va être bouleversée par l’apparition d’un redoutable virus…

Chaque épisode retrace leur parcours lors d’une année précise, de 1981 à 1988. Un parcours marqué par la maladie et la mort, le sida faisant alors des ravages dans la communauté gay. Révoltant de voir comment étaient traités les malades de l’époque, littéralement comme des pestiférés, enfermés à clé dans de sinistres chambres d’hôpital car on les pensait affreusement contagieux ! Révoltant le regard de certaines familles sur leurs propres enfants, n’acceptant pas leur « sale » maladie d’homosexuel. Heureusement, les mentalités ont bien changé !

Mention spéciale pour le jeu d’acteurs, qui interprètent une bande de jeunes amis et amants (de nombreuses scènes de sexe, réalistes mais jamais crues, jalonnent la série), qui s’éclatent, tentent de se faire une place dans la société, et s’entraident, aussi, quand ils rencontrent des difficultés.

Avec « It’s a sin », Russell T. Davies, en créateur engagé, raconte son histoire, livrant ainsi son projet le plus personnel. « J’ai vécu ces moments-là, et il m’a fallu des décennies pour en arriver à cette série », a-t-il révélé. « C’est donc un honneur d’écrire pour ceux que nous avons perdus, et pour ceux qui ont survécu. » Une série dont on ne ressort pas indemne. A voir absolument !