Une manifestation dégénère en Angleterre: «Des objets et des feux d’artifice ont été lancés, l’un de nos chevaux a été recouvert de peinture»

Une manifestation dégénère en Angleterre: «Des objets et des feux d’artifice ont été lancés, l’un de nos chevaux a été recouvert de peinture»
Belga image

La « majorité » des 1.000 personnes réunies vendredi pour protester contre un projet de loi – prévoyant notamment d’accroître les pouvoirs de la police face aux manifestations non violentes – « a agi pacifiquement », a indiqué samedi l’officier Mark Runacres, « mais une minorité a une fois de plus fait preuve d’hostilité envers les policiers ».

« Des objets, dont des bouteilles en verre et des briques, ont été lancés sur les agents, des feux d’artifice ont été lancés sur notre section équestre et l’un de nos chevaux a été recouvert de peinture », a-t-il détaillé dans un communiqué de la police d’Avon et du Somerset, dénonçant des « comportements violents inacceptables ».

Au total, dix personnes ont été arrêtées pour violences et agression. L’une d’entre elles a depuis été condamnée à une amende, tandis que les neuf autres sont toujours en garde à vue, précise le communiqué. Trois d’entre elles avaient déjà été arrêtées le dimanche précédent, après qu’une manifestation similaire qui avait elle aussi dégénéré, conduisant deux policiers à l’hôpital.

Le Premier ministre Boris Johnson a dénoncé dans un tweet des « attaques honteuses perpétrées à l’encontre des officiers de police ».

« Nos officiers ne devraient pas avoir à faire face à des briques, des bouteilles et des feux d’artifice lancés sur eux par une foule déterminée à faire preuve de violence et à causer des dommages matériels », a-t-il martelé, apportant son « soutien total » à la police et à la ville.

« Dégoûtée par ces troubles à Bristol », la ministre de l’Intérieur Priti Patel a elle aussi dénoncé sur Twitter l’attitude de cette « minorité criminelle », des « voyous qui avaient seulement l’intention de causer des problèmes ».

Il s’agit de la troisième manifestation qui dégénère en l’espace d’une semaine à Bristol, où la police avait déjà procédé à dix arrestations dimanche et quatorze autres mardi.

Malgré l’interdiction des rassemblements de masse en Angleterre à cause de la pandémie de coronavirus, plusieurs autres manifestations pour protester contre le projet de loi prévoyant d’accroître les pouvoirs de la police sont prévues samedi, notamment à Londres, Manchester, Sheffield et Nottingham.

Notre sélection vidéo