Abonnez-vous pour 1€

La communauté germanophone veut fournir des tests rapides aux écoles

Pour les enfants.
Pour les enfants. - PHOTOPQR

La lutte contre le coronavirus s’est une nouvelle fois invitée lundi à la table des discussions des élus germanophones.

Alors que le chef du gouvernement, Oliver Paasch, a annoncé vouloir fournir des tests rapides aux écoles, dès que cela serait possible, le parlementaire du groupe Vivant, Alain Mertes, s’est inquiété des conséquences que pourrait avoir cette forme de testing sur la fermeture de l’une ou l’autre école en cas de test positif.

M. Paasch a rappelé qu’il fallait considérer ces tests antigéniques, plus adaptés aux enfants, comme un moyen supplémentaire dans la lutte contre le virus.  Ils ne sont pas fiables à 100 %. Un test positif devra obligatoirement être suivi d’un test PCR. Un test négatif ne donne pas non plus la certitude que la personne soumise au test n’est pas porteuse du virus , a indiqué le ministre-président. Il a ajouté espérer que cette méthode permettra de faire diminuer drastiquement le nombre de contaminations à l’école comme c’est le cas en Autriche.

Le ministre-président germanophone plaide d’ailleurs, au sein du comité de concertation, pour l’adoption d’une telle méthode de testing, qui a fait ses preuves à l’étranger, dans notre pays.

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo

Découvrez l'ensemble de nos concours Diables rouges ! Maillot dédicacé, polos, montres, écharpes, ... - Sudinfo.be