Abonnez-vous pour 1€

En colère, les accueillantes d’enfants se mettent en grève: «Ce que je gagne ne me permet pas de vivre», raconte Cindy, de Stavelot

Cindy Dahmen n’a pas fait grève de gaieté de cœur.
Cindy Dahmen n’a pas fait grève de gaieté de cœur. - Montage S.P.

Accueillante depuis 7 ans, Cindy touche, comme ses collègues, environ 22 € par enfant par jour. Une situation angoissante financièrement avec un salaire très fluctuant en fonction des présences des enfants.

Un statut de salarié devait être accordé aux accueillantes pour 2025 au plus tard mais une nouvelle réforme serait en train de mettre à mal cet espoir d’un revenu stable...

>> Cindy nous raconte son combat quotidien  : « Ce que je gagne ne me permet pas de vivre... »

>> L’accueillante lance un appel au gouvernement.

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo

Découvrez l'ensemble de nos concours Diables rouges ! Maillot dédicacé, polos, montres, écharpes, ... - Sudinfo.be