Abonnez-vous pour 1€

22 arrestations et plusieurs dizaines de policiers blessés au Bois de la Cambre: «La liberté c’est aussi le sens des responsabilités», réagit Bouchez

Vidéos
22 arrestations et plusieurs dizaines de policiers blessés au Bois de la Cambre: «La liberté c’est aussi le sens des responsabilités», réagit Bouchez

La porte-parole a tout du moins déjà dénombré 26 blessés parmi les policiers sur base de données qui lui sont parvenues, mais ce nombre ne constitue pas le total définitif. De nombreuses bouteilles de verre ont été jetées vers des policiers. Au moins un, touché à la tête, a été transporté à l’hôpital. Ses jours n’étaient pas menacés.

Parmi les participants au rassemblement, huit ont été blessés. Parmi eux, deux ont reçu des soins sur place et deux blessés légers ont été emmenés à l’hôpital. Les blessures ne sont pas toutes liées à l’intervention policière. Il y a par exemple un participant qui a été heurté par une barre de fer lancée par un autre «fêtard».

Plusieurs personnes ont été emmenées à l’hôpital, mais il n’y a pas de signalement pour des blessés graves jusqu’à maintenant.

La police locale estime qu’il y avait entre 1.500 et 2.000 personnes rassemblées au bois de la Cambre dans l’après-midi, ce qui contrevenait aux mesures sanitaires.

Des agents à pied et à cheval ont été mobilisés pour disperser la foule. La police a utilisé le canon à eau et a eu recours au soutien de drones et de l’hélicoptère.

L’événement La BOUM avait été posté sur les réseaux sociaux pour proposer aux internautes de se rendre à un faux festival de musique organisé gratuitement dans le bois de la Cambre. La police de Bruxelles-Ixelles a ouvert une enquête pour identifier les organisateurs.

Bouchez réagit

« Nous sommes tous fatigués par la situation. Nous voulons retrouver nos libertés. J’y suis très sensible. Mais la liberté c’est aussi le sens des responsabilités. Des affrontements avec des policiers qui eux aussi sont à bout n’amènent rien », a réagi le président du MR Georges-Louis Bouchez sur les réseaux sociaux.

Close : « La situation est dramatique pour nos soignants, c’est une gifle qu’on leur donne-là »

De son côté, le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close (PS) avait annoncé une présence policière renforcée au Bois de la Cambre suite au faux festival La Boum ce jeudi. Malgré tout les citoyens étaient présents en nombre. Au JT de RTL mercredi soir, le bourgmestre a réagi. Il s’attendait à une foule mais conteste le chiffre de 5.000 personnes. « Je ne sais pas d’où il vient. Ce sont peut-être les organisateurs qui ont trouvé malin de diffuser ça. »

En tout cas, il y avait du monde et certains s’en sont pris à la police. « Un festival comme celui-ci n’est pas possible et des violences contre les forces de l’ordre comme j’ai vu cet après-midi je ne le tolérerais jamais », a condamné fortement Philippe Close.

Si Philippe Close comprend le désir de prendre l’air, c’est très différent de « faire un festival alcoolisé et de jeter des bouteilles sur les forces de l’ordre ». De plus, la situation épidémiologique à Bruxelles est très inquiétante. « La situation est dramatique pour nos soignants, c’est une gifle qu’on leur donne-là », a souligné le bourgmestre sur RTL.

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo