Abonnez-vous pour 1€

Bois de la Cambre: «Ce que certains ont fait hier ne va pas nous aider à atteindre nos objectifs», tacle Yves Van Laethem en conférence de presse

Bois de la Cambre: «Ce que certains ont fait hier ne va pas nous aider à atteindre nos objectifs», tacle Yves Van Laethem en conférence de presse

Les chiffres de contamination ont légèrement baissé ces derniers jours. « Il semble que nous ayons atteint un nouveau point de basculement », a déclaré Steven Van Gucht. « Ces derniers jours, nous avons remarqué une légère diminution des infections. Le pic actuel de cette troisième vague semble provisoirement se situer le lundi 22 mars, où un taux de 6.279 infections par jour a été atteint. Nous prévoyons que les moyennes hebdomadaires diminueront également d’ici quelques jours. Les admissions à l’hôpital continuent d’augmenter, mais ici aussi un léger ralentissement peut être observé. »

« Par contre, le poids total sur les hôpitaux (l’occupation des lits) continue d’augmenter et n’affiche aucun signe de diminution », a poursuivi Yves Van Laethem. « L’occupation des lits de soins intensifs pourrait bientôt dépasser la barre des 800, voire des 900 lits. Actuellement, depuis quelques jours, certains hôpitaux transfèrent déjà des patients de soins intensifs vers d’autres établissements. Le poids de la pandémie est particulièrement sensible au niveau de ces services de soins intensifs. »

« Si les mesures sont correctement suivies, la charge pourrait tomber à moins de 300 patients aux soins intensifs d’ici le 1er mai. Mais pour cela il faut continuer à réduire le nombre d’infections puisque l’on sait que c’est dans les 7 à 10 jours qui suivent une contamination que l’on entre à l’hôpital », a souligné le porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19. En cas de suivi des mesures moins important, un plateau élevé pourrait se présenter. « Nous stagnerions quelque part entre 500 et 1000 patients aux soins intensifs, jusqu’au mois de mai, ce qui serait particulièrement délétère devant une pression aussi importante et continue, à la fois pour les soins des patients, et pour la continuité des soins des autres patients ».

« Ce que certains ont fait hier ne va pas nous aider à atteindre nos objectifs », a aussi regretté Yves Van Laethem, en faisant référence aux rassemblements et incidents de jeudi soir au Bois de la Cambre.

Il a insisté sur le fait que le ralentissement des nouveaux cas ne devait pas faire penser à la population que « la partie était gagnée ». « Cela ne signifie pas que nous pouvons faire n’importe quoi, car il y aurait un prix à payer ».

Revivez la conférence de presse du Centre de crise :

Le bilan du jour

Quelque 790 patients atteints du coronavirus se trouvaient aux soins intensifs jeudi, selon les données provisoires publiées vendredi matin par l’Institut de santé publique Sciensano. Après plusieurs jours consécutifs de progression, le nombre moyen de décès quotidiens est, lui, reparti très légèrement à la baisse. Entre le 23 et le 29 mars, il y en a ainsi eu 26,7, en recul de 2,1 % par rapport à la semaine précédente. Le taux de positivité progresse très légèrement, passant de 7,7 à 7,8.

Le nombre de personnes décédées en Belgique des suites du Covid-19 est désormais de 23.045.

Les contaminations continuent à progresser sur base hebdomadaire mais moins rapidement que les derniers jours. Entre le 23 et le 29 mars, une moyenne de 4.814 nouvelles infections ont été identifiées chaque jour, soit une augmentation de 11 % sur une base hebdomadaire. Selon les experts, le pic en la matière pourrait être atteint la semaine prochaine. On en a encore recensé quelque 6.129 sur la seule journée de lundi. Excepté le pic de 6.279 contaminations accumulées sur la journée du lundi 22 mars, on n’avait plus connu de tels chiffres depuis la mi-novembre.

Depuis le début de la pandémie, 887.920 infections ont déjà été comptabilisées.

Une moyenne de 68.200 tests ont été effectués chaque jour, avec un taux de positivité (soit la proportion de tests positifs par rapport à l’ensemble des dépistages effectués) qui a légèrement augmenté pour atteindre 7,8 %. Le taux de reproduction (qui calcule la contagiosité du virus) est, pour sa part, actuellement de 1,11 (pour 1,09 dans le bilan de mercredi et 1,10 jeudi), ce qui signifie que l’épidémie continue de gagner du terrain.

Entre le 26 mars et le 1er avril, 261,6 personnes en moyenne ont dû être admises à l’hôpital chaque jour. Sur une base hebdomadaire, cela représente une augmentation de 15 %. Sur la seule journée de jeudi, il y en a encore eu 290, contre 309 mercredi et 319 mardi, là aussi un pic depuis la mi-novembre, lors de la deuxième vague.

Au total, 2.958 patients sont actuellement hospitalisés, dont 790 en soins intensifs, deux indicateurs au plus haut depuis début-décembre.

Notre sélection vidéo