Abonnez-vous pour 1€

Un centre de guidance pour les délinquants sexuels examinera le cas du Verviétois

Le tribunal de Verviers a préféré que le septuagénaire soit vu par le centre de guidance.
Le tribunal de Verviers a préféré que le septuagénaire soit vu par le centre de guidance. - Belga

Les faits ont été découverts en février 2017 alors qu’un père de famille avait déposé plainte après que sa fille lui avait fait part des confessions de son petit frère. L’enfant qui a été entendu a expliqué qu’il avait été victime, à au moins trois reprises, d’attouchements sexuels de la part d’un ami de la famille.

Le septuagénaire qui s’était exprimé lors de la première audience avait reconnu tous les faits qui lui étaient reprochés. « Je me suis toujours occupé d’enfants et de jeunes dans mon quartier. J’ai rendu service, je l’ai gardé avec son frère, on faisait des activités ensemble », avait expliqué le prévenu qui avait reconnu lui avoir donné quelques gifles lorsque l’enfant n’écoutait pas. L’homme avait aussi reconnu avoir offert un GSM à l’enfant. Une manière de rester en contact avec lui. Pour le procureur du Roi qui réclamait une peine de 42 mois de prison, il s’agissait de harcèlement.

Une peine de probation étant envisagée, le tribunal a ordonné vendredi que le prévenu soit examiné par un centre de guidance et de traitement des délinquants sexuels.

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo