Abonnez-vous pour 1€

Incidents au Bois de la Cambre: des jeunes racontent «La Boum» de l’intérieur, «des gaz lacrymogènes explosaient de partout»

Témoignage
Incidents au Bois de la Cambre: des jeunes racontent «La Boum» de l’intérieur, «des gaz lacrymogènes explosaient de partout»
Belga/DR

Loin d’être un groupe soudé, la foule était composée d’étudiants, de militants, de zadistes, d’habitués des mouvements sociaux, de casseurs mais également de fêtards venus du reste du pays. Selon nos témoins, la majorité des personnes présentes avait entre 16 et 25 ans.

« Je suis venu au parc pour prendre du soleil et écouter de la musique », raconte Armand (tous les prénoms ont été modifiés). « Le collectif l’Abîme avait mis en place un système de radiodiffusion qui permettait à tous ceux qui se branchaient d’écouter le même DJ set sans devoir être groupés au même endroit. Vers 15h, il y avait déjà plein d’étudiants qui festoyaient au soleil. La police est alors arrivée et elle nous a demandé de couper la musique. Ce qu’on a fait. Un drone demandait de se disperser. Puis une espèce de cohésion s’est mise en place. Des jeunes de 18-25 ans se sont amassés et ont commencé à danser et lancer leur bière en l’air. C’est un peu après que la police est arrivée à cheval, accompagnée de chiens. Elle s’est mise à charger ceux qui ne voulaient pas bouger. »

►► « Il y avait des gaz lacrymogènes qui explosaient de partout » : d’autres jeunes témoignent.

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo

Découvrez l'ensemble de nos concours Diables rouges ! Maillot dédicacé, polos, montres, écharpes, ... - Sudinfo.be