Affaire des dîners clandestins: Michel Sarran et Philippe Etchebest («Top Chef») poussent un énorme coup de gueule

Michel Sarran et Philippe Etchebest (avant Covid)
Michel Sarran et Philippe Etchebest (avant Covid) - Instagram Philippe Etchebest

Dans une émission diffusée ce vendredi 2 avril sur M6, on découvrait l’organisation de dîners mondains clandestins à Paris, où masques et gestes barrières semblent avoir disparu.

Certains pensent d’ailleurs avoir reconnu Pierre-Jean Chalençon, propriétaire du Palais Vivienne et ex-acheteur de l’émission « Affaire conclue ».

Si l’affaire fait réagir sur les réseaux sociaux, elle fait bondir les professionnels du secteur, parmi lesquels, Philippe Etchebest. Interviewé par BFM TV ce lundi 5 avril, l’animateur de « Cauchemar en cuisine », très en colère, estime « lamentable » et « débile » d’enfreindre les règles sanitaires. Il poursuit : « Franchement, quelle image va ressortir de nous, les restaurateurs ? On s’est battu pendant des mois pour obtenir des aides. On fait tout, aujourd’hui, pour essayer de faire en sorte d’avoir des réouvertures rapides et normales. Et aujourd’hui, une poignée d’individus salissent notre profession (…) Il y en a toujours qui essaieront de tricher, mais il faut le dénoncer, et ces gens-là doivent être punis : ils renvoient une mauvaise image de notre profession, une profession qui défend ses valeurs et qui respecte les règles. Les gens qui vont à l’encontre de ça, il faut qu’ils soient punis. »

Michel Sarran pousse également un énorme coup de gueule. Dans « C à vous », diffusé ce lundi 5 avril sur France 5, il a exprimé son désarroi : «  C’est lamentable. C’est scandaleux. Parce que ça décrédibilise une profession par rapport aux Français, dans une période qui est assez compliquée pour nous. Je trouve que ce n’est pas respectueux par rapport à tous les restaurateurs qui font des efforts colossaux, parce qu’effectivement, même si nous avons des aides, et elles sont substantielles… ce n’est pas là-dessus qu’on vit. Et je trouve que ce n’est pas respectueux non plus par rapport au gouvernement, qui est là, qui nous soutient. C’est faire fi aussi de la crise sanitaire. Et se vanter aussi de ne pas mettre de masque, quand on voit comment on s’est battus pour les protocoles sanitaires et qu’aujourd’hui nous sommes toujours fermés ! »

On lui a proposé d’organiser des repas privés

Toujours sur le plateau de « C à vous », le restaurateur de Toulouse a révélé qu’on lui avait déjà proposé d’organiser des repas privés : « J’ai toujours refusé. Je ne comprends pas que des personnes puissent aller dans ces restaurants. Je suis désolé, moi, personnellement, je me suis battu dès le début. Il faut que les règles soient strictes. Avant les aides ou pendant les aides, il y a une crise sanitaire ! On respecte, point barre. » Sans révéler les identités de ceux qui sont derrière cette demande, il précise : « Ce n’était pas des organisateurs, c’était une démarche privée où il fallait que j’accompagne 16 personnes et que je fasse des repas. Je n’ai pas voulu. Ce n’était pas dans le cadre d’un restaurant mais dans des lieux prestigieux, et je m’y suis complètement opposé.  »

Comme Philippe Etchebest, Michel Sarran espère que ceux qui ont organisé ces dîners clandestins seront punis, et qu’ils seront obligés de rembourser l’argent que l’État leur a donné.