Abonnez-vous pour 1€

Les médecins lui diagnostiquent une ménopause précoce, il s’agit de bien plus grave: «Cela a été un choc…»

Les médecins lui diagnostiquent une ménopause précoce, il s’agit de bien plus grave: «Cela a été un choc…»
Just Giving

Lorsque Lizzy Evans, 27 ans, était enceinte de son quatrième enfant, les médecins lui ont diagnostiqué un cancer du col de l’utérus, qui avait été traité sans causer de gros problèmes à la jeune femme. Un an plus tard, lorsqu’elle a commencé à ressentir de fortes douleurs dans le dos, mais aussi au niveau des épaules, des côtes et du cou.

Son généraliste lui explique alors que le traitement pour son cancer a déclenché une ménopause précoce chez elle, et lui a prescrit des antidouleurs. Mais quelques jours plus tard, la douleur est devenue si forte qu’elle a appelé l’ambulance, car elle avait du mal à respirer. Des examens complémentaires révèlent alors que son cancer est de retour, qu’il s’est même propagé et qu’elle est en phase terminale.

La faute au Covid ?

Lizzy est décédée mercredi dernier, laissant derrière elle son mari Joshua, 29 ans et ses enfants de 9, 8, 2 et 1 ans. Juste avant de mourir, la maman s’est confiée auprès de la presse britannique : « Apprendre que j’avais un cancer a été un choc énorme et après que j’ai reçu le feu vert, nous avons pensé que nous pouvions avancer dans nos vies et revenir à la normale. J’étais censée recevoir un suivi régulier, mais la pandémie a empêché que cela se produise. »

La jeune femme a tout de même eu le temps de se marier avec Joshua, avant de rendre son dernier soupir. Elle souhaitait participer à un essai clinique à Manchester, mais la maladie avait déjà gagné trop de terrain. Une page de collecte de fonds, créée à l’origine pour aider Mme Evans à se faire des souvenirs, recueille désormais des fonds pour son « mari et ses enfants qui l’aiment ».

Notre sélection vidéo