Abonnez-vous pour 1€

Michel-Ange Balikwisha est désormais le meilleur buteur du Standard: «Ce qu’il m’arrive est incroyable!»

Vidéo
Michel-Ange Balikwisha est désormais le meilleur buteur du Standard: «Ce qu’il m’arrive est incroyable!»

Sa septième réalisation, empreinte de la légèreté qui l’habite et d’une superbe maîtrise technique, tant dans le contrôle que dans la finition, valait le détour. « Je n’aurais jamais imaginé devenir le meilleur buteur du club », confie le jeune ailier de 19 ans. « À chaque fois que je discute avec mes proches, je leur dis que ce qu’il m’arrive est incroyable… »

Mais pas tant que ça. Parce qu’à l’inverse de son équipe, le jeune Bruxellois fait preuve, devant le but, d’une efficacité redoutable, loupant rarement son coup lorsqu’il tente sa chance au but. « Je suis très calme et je ne stresse pas », ajoute-t-il en guise d’explication. « J’ai la chance, effectivement, de ne pas avoir ce problème d’efficacité ». La chance aussi, ou le mérite, que tous ses buts, à l’exception du quatrième du Standard à Malines puisque le score était alors acquis (0-4), ont rapporté des points, alors que l’équipe liégeoise n’a jamais perdu un match dans lequel Mickey Balikwisha, comme tout le monde l’appelle à Sclessin, a trouvé l’ouverture.

Le septième de sa saison, dimanche, vaut plus encore. Il maintient le Standard en vie et lui permet de continuer à rêver d’une participation aux Playoffs 2. « On veut y être et on se doit d’y être lorsqu’on porte le maillot du Standard », affirme le buteur providentiel, aligné face à La Gantoise en pointe aux côtés de Jackson Muleka. « Terminer à la neuvième ou à la dixième place du classement, ce serait une honte pour le club. Et personnellement, c’est bien beau d’être le meilleur buteur du Standard si c’est pour finir aussi bas au classement ».

Chouchouté par Philippe Montanier, très apprécié aussi par Mbaye Leye pour sa générosité et son insouciance, Michel-Ange Balikwisha a réussi à faire l’unanimité autour de son nom, faisant oublier, tant tout lui semble facile, qu’il n’a que 19 printemps. « Kylian Mbappe a dit que quand tu es sur le terrain, il n’y a plus d’âge », conclut-il. « C’est vrai. Si tu es là, c’est que tu es fort. Et si tu y es, il faut tout donner parce qu’il y en a beaucoup qui aimeraient être à ta place… »

>> Le succès contre La Gantoise a replacé les Rouches aux portes du Top 8 : l’analyse de notre journaliste.

>> Ne manquez plus rien de l’actualité du Standard en vous abonnant à notre page Facebook consacrée à l’actualité des Rouches.

Foot amateur et chez les jeunes

► Tous nos articles STANDARD pour 1€ !


Notre sélection vidéo