Abonnez-vous pour 1€

Double infanticide de Hantes-Wihéries: un réquisitoire d’internement déposé contre Julie L.

Double infanticide de Hantes-Wihéries: un réquisitoire d’internement déposé contre Julie L.

Les faits, qualifiés de double infanticide, ont été commis le 30 juin dernier dans la maison familiale. L’inculpée, âgée de 37 ans, avait été placée sous mandat d’arrêt après avoir été entendue plusieurs heures par une juge d’instruction. Julie L. est soupçonnée d’avoir tué deux de ses enfants, âgés de 7 ans et 22 mois, et d’avoir essayé de tuer son aîné de 9 ans, le blessant par arme blanche au niveau du cou, avant de tenter de mettre fin à ses jours. Le père de famille avait découvert la scène en rentrant à son domicile.

Lors de son audition par la juge d’instruction, l’inculpée avait évoqué un enfant décédé à la suite d’une interruption de grossesse pour raisons médicales. Elle a expliqué avoir voulu mettre fin à ses jours « sans pour autant abandonner ses enfants ». Une expertise mentale par un collège d’experts avait jugé l’inculpée irresponsable de ses actes. « Les trois experts ont conclu qu’elle était atteinte d’un trouble mental grave au moment des faits et l’est toujours aujourd’hui », avait confirmé Sandrine Vairon, procureure de division de Charleroi.

La trentenaire devrait échapper aux poursuites pénales et à un procès devant la cour d’assises. « On s’oriente vers une mesure d’internement. Les poursuites pénales risquent de s’éteindre. Mais il faudra attendre le règlement de la procédure devant la chambre du conseil pour confirmer l’internement de J.L.» Le parquet de Charleroi avait également confirmé ne pas vouloir s’opposer à cette mesure. « Ce qui devrait être également le cas du père de famille et partie civile. »

Si l’internement de l’inculpée est prononcé par la chambre du conseil, la chambre de protection sociale et le tribunal d’application des peines décideront des mesures à appliquer. « Cette mesure d’internement et de soins médicaux dépendra de la chambre de protection sociale et du tribunal d’application des peines (TAP). Cette chambre devra juger du type de soins à fournir à l’inculpée et dans quelle mesure, avec un placement en centre fermé ou non. »

J.L. devait comparaître mardi devant la chambre du conseil de Charleroi. Mais l’audience a été reportée au 27 avril prochain à la suite du dépôt d’un réquisitoire d’internement par le ministère public pour double assassinat et tentative d’assassinat.

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo