Abonnez-vous pour 1€

Le site QVAX vivement critiqué: «Une entreprise privée n’est pas autorisée à vous demander votre numéro de registre national»

Le site QVAX vivement critiqué: «Une entreprise privée n’est pas autorisée à vous demander votre numéro de registre national»

C’est ce qu’on appelle un lancement raté. En moins de 24h, QVAX.be aura essuyé bon nombre de critiques. Que ce soit une file d’attente trop longue, des problèmes pour valider le formulaire ou même des « astuces » détourner la longue file d’attente, la plateforme qui permet à la population de se placer dans une liste de réservistes pour un vaccin contre le coronavirus n’a pas brillé pour ses performances. Il faut dire que même après 22 heures ce mardi, plus de 625.000 personnes essayaient de s’inscrire.

Pourtant, certains experts s’étonnent de cet engouement au vu des informations demandées par le site. C’est le cas de Matthias Dobbelaere-Welvaert, de l’organisation à but non lucratif « Ministry of Privacy ». Sur HLN Live, celui conseille à tous les Belges de ne pas s’inscrire, « pour le moment », sur QVAX.be. Car si la liste de réserve est « une noble initiative », le fait que la plateforme soit créée et gérée par une entreprise privée pose question. « Une entreprise privée n’est pas autorisée à demander votre numéro de registre national », souligne-t-il.

Il ajoute également que la déclaration de confidentialité n’est « pas détaillée et pas assez lisible » et que le site Qvax n’a pas l’air sûr. Autre problème : où vont toutes les données personnelles récoltées ? « L’Agence des soins et de la santé, avec ses homologues francophones et germanophones, est responsable du traitement, mais c’est une société commerciale qui est responsable du site Web. En d’autres termes, une société commerciale qui demandera votre numéro de registre national et d’autres données… »

Pas de certitude

Et c’est justement ce dernier point qui pose problème. « Le numéro de registre national est un élément sensible protégé dans notre législation. Au départ, les entreprises privées ne sont pas autorisées à demander votre numéro de registre national. Ce sont les agences gouvernementales qui sont autorisées à le faire. Avec le numéro en main, vous pouvez ouvrir un compte bancaire, mais vous pouvez également demander des informations sensibles au gouvernement. C’est crucial pour la vérification d’une personne. »

Pour l’expert, il faut absolument éviter d’utiliser le numéro de registre national comme nom d’utilisateur. « Or, c’est le cas sur QVAX. Seule une agence gouvernementale peut demander une telle donnée. Si vous le faites, ces informations doivent être très bien cryptées. Mais ici, il n’y a pas encore de certitude à ce sujet. »

Pour conclure, Matthias Dobbelaere-Welvaert pointe un détail dans la déclaration de confidentialité qui indique que les données ne seront supprimées qu’après la publication d’un arrêté royal « déclarant la fin de la pandémie ». Mais pourrons-nous un jour déclarer officiellement cela ?

Notre sélection vidéo