«Vu à la télé»: l’interview zéro tabou de Muriel et Bénédicte!

«Vu à la télé»: l’interview zéro tabou de Muriel et Bénédicte!

Êtes-vous en ce moment en couple ?

Bénédicte  : Je ne suis pas en couple officiellement. Cela fait trois ans que j’ai mis un terme à une relation de manière très indélicate. En fait, c’est Muriel qui l’a fait pour moi ! Etre en couple ne me manque pas mais avoir des bras masculins autour de soi, cela fait de temps en temps du bien.

Muriel  : Je suis un cœur à prendre ! Voici deux mois, je suis sortie d’une relation qui a duré trois ans. C’était une relation à distance, il se trouve en France et cela devenait compliqué, surtout avec le corona. Le célibat ne me fait pas peur car j’ai plein d’amis.

Avez-vous encore des sentiments pour un ex ?

Bénédicte  : Oui et ils sont encore très présents. Mais ce n’est pas tout à fait un ex et cela n’a jamais été une réelle relation.

Muriel  : Non. Je suis restée amie avec le papa de mon fils mais il ne s’agit pas d’amour. Quand c’est fini, c’est fini !

Êtes-vous déjà tombée amoureuse d’un même homme ?

Bénédicte  : Avec Muriel, on ne partage pas les mêmes coups de cœur, on n’a pas du tout les mêmes goûts. De toute façon, l’amitié passe avant tout.

Muriel  : Jamais. On ne mange pas dans la gamelle de ses copines. Bénédicte est attirée par les blonds et moi par les bruns, comme l’acteur Jeffrey Dean Morgan, le méchant de la série « The walking dead ». Les bad boys ne me déplaisent pas : je les préfère aux hommes trop gnangnans.

Jusqu’où pardonneriez-vous l’infidélité d’un conjoint ?

Bénédicte  : S’il agit devant moi, mon orgueil parlera. En réalité, je ne suis pas une femme jalouse. Alors… qu’il fasse ce qu’il veut !

Muriel  : Impardonnable… sauf la mienne ! (Rires.) J’ai déjà appris l’infidélité d’un conjoint : j’ai mis ses effets personnels dans des sacs poubelles sur le trottoir.

Quelle partie du corps masculin vous fait craquer ?

Bénédicte  : C’est un tout car le charisme qu’un homme dégage est important. Même si j’ai un faible pour les grands blonds aux yeux bleus…

Muriel  : Je ne recherche pas Hulk mais j’aime les tablettes de chocolat. Je suis attirée par les hommes plus jeunes…

Et quel est le détail rédhibitoire à vos yeux ?

Bénédicte  : Ce que je déteste le plus chez un homme, c’est la vulgarité.

Muriel  : Les poils ! Je préfère les hommes épilés.

Parlons un peu des sous-vêtements masculins…

Bénédicte  : Je suis la mode. David Beckham a remis au goût du jour le slip kangourou blanc, alors que demander de plus qu’un Apollon dedans… Par contre, je n’accepte pas les chaussettes de tennis : quel tue-l’amour ! Je leur préfère le fil d’Écosse noir ou bleu marine.

Muriel  : Je préfère les boxers et, contrairement à Bénédicte, je jette les slips kangourou. Les t-shirts marcel, je n’aime pas trop non plus.

Dans les moments intimes, avez-vous déjà pensé à certaines stars ?

Bénédicte  : Je n’ai jamais imaginé que mon compagnon pouvait être quelqu’un d’autre mais si j’avais un fantasme, ce serait Brad Pitt.

Muriel  : Jamais !

Regardez-vous parfois des films coquins ?

Bénédicte  : Je laisse ça aux ménagères frustrées.

Muriel  : J’en ai déjà vu mais cela ne m’attire pas. Selon moi, c’est plus un plaisir masculin que féminin.

Quel est l’endroit le plus original où vous avez fait un câlin ?

Bénédicte  : Je n’en ai pas de souvenirs précis mais je peux vous avouer qu’à tous mes rendez-vous, je mets les pieds dans le plat et je les bats en cadence.

Muriel  : Dans les escaliers, c’est un lieu original ?

Quelle partie du physique de votre amie lui enviez-vous ?

Bénédicte  : Ses cheveux ! Muriel a une de ces touffes, nom de dieu !

Muriel  : Ses jambes ! Elles sont grandes, longues et fines.

« Vu à la télé », dimanche 11 avril, 19h50, RTL-TVI

Notre sélection vidéo