Abonnez-vous pour 1€

Son colis envoyé des Etats-Unis est bloqué à la douane depuis deux mois: sans nouvelle, Valérie apprend finalement qu’il a été renvoyé à l’expéditeur

Son colis envoyé des Etats-Unis est bloqué à la douane depuis deux mois: sans nouvelle, Valérie apprend finalement qu’il a été renvoyé à l’expéditeur
Belga

Il est bien complexe de recevoir un colis provenant des États-Unis avec toutes les règles en place et les taxes à prendre en compte. Certaines personnes ne sont pas forcément au courant de ce processus et se vont avoir. C’est le cas de Valérie qui pourtant reçoit régulièrement des colis qui viennent de l’autre côté de l’Atlantique. « Depuis des années, ma meilleure amie qui habite aux États-Unis m’envoie chaque année un colis », explique la Hennuyère à nos confrères d’RTL Info. « Mais ça fait deux mois que le dernier est bloqué à la douane, et je n’ai aucune information. »

Produits de beauté, snack, bonbon… Son amie lui envoie régulièrement des produits qu’on ne peut pas trouver chez nous. Avant cela, la douane avait retenu une seule fois un de ses colis et elle avait dû payer 90 euros de frais pour le débloquer.

En novembre dernier, elle surveille le voyage de son nouveau colis. « Je vois qu’il est à nouveau coincé au niveau de BPost, à la douane  ». Elle craint alors de devoir s’acquitter de nouveau de frais de douane. Mais cette fois-ci, « Il y avait… un pull que j’avais oublié chez elle quand j’y étais allée il y a trois ans. Je vais sûrement devoir payer des taxes sur quelque chose qui m’appartient, et qui n’est vraiment pas neuf. »

Pour l’instant, elle n’a toujours pas reçu de formulaire de la douane belge pour récupérer son colis. Sur le suivi du transporteur américain, il est indiqué que la facture manque dans le colis. « Mais en général, quand tu envoies des cadeaux de Noël, tu ne mets pas la facture avec, hein ! »

Des procédures complexes

Nos confrères d’RTL Info ont contacté le SPF Finances qui a reconnu que les procédures étaient très complexes. Ils déclarent que pour éviter tout frais liés aux douanes, la valeur totale des marchandises du colis ne peut pas dépasser 45 euros, ce qui est difficile d’évaluer pour les douaniers qui demandent d’avoir la facture pour vérifier. Valérie aurait dû dès lors recevoir un courrier de BPost expliquant l’irrégularité.

Pour BPost, contacté aussi par RTL Info, l’expéditeur, donc l’amie de Valérie aux États-Unis, aurait dû joindre une « déclaration de douane postale » au colis. « S’il s’agit d’un cadeau entre personnes privées, cela doit être clairement mentionné sur la déclaration ». BPost confirme d’ailleurs qu’il existe « une exonération jusqu’à la valeur de 45€ et si le colis dépasse cette valeur, la TVA sera ajoutée. »

Un colis de retour à l’envoyeur

Encore une fois, Valérie aurait dû recevoir un courrier avec les démarches à effectuer pour récupérer le colis. Essayant de contacter BPost et la douane par tous les moyens, elle n’a trouvé ni numéro, ni email. Elle s’est rendue dans un bureau de poste près de chez elle, qui lui a donné un contact. En vain, le colis n’est gardé que 30 jours et est déjà reparti vers les États-Unis. « Franchement, il y a de quoi leur mettre un procès pour ne pas avoir fait leur job comme il faut. Je suis triste et en colère : ma meilleure amie a gaspillé plus de 80€ en frais d’envoi, plus le prix des cadeaux, et tout ça pour rien. Je suis dégoûtée. »

Notre sélection vidéo