L’acteur américain Zach Avery suspecté d’escroquerie

L’acteur américain Zach Avery suspecté d’escroquerie
Isopix

D’après les médias américains, il est question d’un système en pyramide de Ponzi. Il s’agit d’un investissement avec des bénéfices élevés et un faible risque, mais en réalité les bénéfices sont versés grâce aux apports des nouveaux investisseurs. Cela donne l’impression que de gros bénéfices peuvent être versés et le système attire de nouveaux investisseurs. Si aucun nouvel investisseur n’est trouvé, le fraudeur disparaît avec les contributions des derniers investisseurs.

L’acteur, âgé de 34 ans et apparu dans «Noureev» et «Au-delà des apparences», possède une société appelée 1inMM Capital LCC, selon le FBI. Avec cette société, il prétendait acheter les droits régionaux de distribution de films avant de les revendre ensuite aux grands diffuseurs comme Netflix ou HBO. Mais selon le FBI et la SEC, l’autorité américaine de régulation des marchés boursiers, Avery n’avait aucun lien avec ces sociétés.

Avery aurait caché l’argent et le parquet craignait qu’il ne prenne la fuite. L’acteur risque une peine de prison de 20 ans. Le juge a fixé la caution à un million de dollars.

Fin 2019, 1inMM Capital s’est effondré et les investisseurs ont probablement perdu leur argent. Au total, les sommes en jeu représentent environ 227 millions de dollars (plus de 190 millions d’euros). Avery a tenté de dissimuler l’effondrement en envoyant des mails qui laissaient faussement entendre que des contacts avaient été pris avec des partenaires commerciaux importants pour résoudre les problèmes de paiement.

D’après le FBI, l’Américain a commencé ce montage frauduleux en 2013. Il envoyait des rapports annuels à des investisseurs dans lesquels il écrivait que 1inMM Capital avait mis la main sur les droits de presque 50 films. D’après ces rapports, le but était d’acheter les droits des films en version anglaise et de les diffuser en Amérique latine en partenariat avec Netflix et HBO.

Notre sélection vidéo