Abonnez-vous pour 1€

Une Boum 2 organisée le 1er mai? La ministre Verlinden estime qu’il est trop tôt: «Mais c’est au bourgmestre d’accorder ou non l’autorisation»

Elle a lu la lettre envoyée par les organisateurs de la Boum 2
Elle a lu la lettre envoyée par les organisateurs de la Boum 2 - Belga

Après deux soirées consécutives de confrontation entre des centaines de jeunes et la police dans le Bois de la Cambre, la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) avait écrit une lettre ouverte aux jeunes. Elle leur demandait de faire encore preuve d’un peu de patience et les mettait aussi au défi. « Vous êtes jeunes. Vous avez la vie devant vous (…) Vous voulez aller dehors. Retrouver vos amis. Organiser des fêtes. Tomber amoureux. Faire des câlins sans masque. (…) Je comprends que ça semble injuste ». En vue du « sprint final », Annelies Verlinden les invitait à trouver une occupation pour que les dernières semaines pèsent moins lourd. « Soyez créatifs et motivez-vous mutuellement. Pensez à un défi et partagez-le, et faites-nous surtout savoir comment nous pouvons vous aider ».

« Pensez à un défi », ils l’ont trouvé !

Le collectif L’Abîme a pris la ministre au mot. Ils ont trouvé un défi : organiser le 1er mai prochain, La Boum 2 (après La Boum 1 du 1er avril), un rassemblement donc toujours au Bois de la Cambre. Comme aide, les organisateurs lui demandent de leur accorder une autorisation et de leur préciser les règles sanitaires à prendre. L’événement, publié sur Facebook, intéressait déjà dès hier soir 10.400 internautes et 4.700 y annonçaient leur participation.

Mais qui sont les organisateurs ?

Au cabinet de l’Intérieur, on indique que Mme Verlinden est ouverte au dialogue avec les organisateurs « pour autant qu’elle sache à qui exactement s’adresser ». Ceux-ci s’expriment en effet sous le couvert de la page Abîme team, sans s’identifier. « Par ailleurs, au vu des chiffres actuels de l’épidémie, la date du 1er mai semble prématurée », ajoute le cabinet. « Mais c’est au bourgmestre de Bruxelles d’accorder ou non l’autorisation ». Chez Philippe Close, on ne souhaite faire aucun commentaire à ce stade. Actuellement, les rassemblements sont limités à 50 personnes maximum.

Notre sélection vidéo