Abonnez-vous pour 1€

Maurice, un Rochefortois de 89 ans, reçoit deux «premières doses»… de deux vaccins différents au WEX à Marche: «C’est à n’y rien comprendre!»

Le Rochefortois a reçu deux fois sa «première dose»...
Le Rochefortois a reçu deux fois sa «première dose»... - Prétexte

À 89 ans, Maurice en a vu passer dans sa vie. Mais même du haut de grande expérience, jamais il n’aurait pu imaginer recevoir deux premières doses de vaccin quand le monde entier peine à en recevoir une.

Pourtant, ce mercredi matin, alors qu’il entrait au sein du centre de vaccination de Marche pour recevoir sa seconde dose de Pfizer, le Rochefortois en sortait trente minutes plus tard… avec une première dose d’AstraZeneca. Ticket à l’appui.

>> Son fils témoigne  : « C’est à n’y rien comprendre ! »

Car en effet, ce mardi, deux personnes, dont Maurice, ont reçu une seconde dose de vaccin AstraZeneca au WEX de Marche-en-Famenne alors qu’elles avaient reçu une première dose du produit Pfizer. Celles-ci se seraient présentées vers 9h du matin alors qu’elles avaient réservé une tranche horaire en fin d’après-midi. « C’est un concours de circonstances », explique Laurent Briou, directeur du WEX. « Ces deux personnes ne sont pas arrivées au bon moment, elles n’ont pas présenté leur carte de vaccination Pfizer et sont entrées dans la ligne de vaccination AstraZeneca. L’incident s’est produit durant une journée où l’on alternait entre les deux vaccins. » Le produit AstraZeneca était administré en matinée et le vaccin Pfizer dans l’après-midi. Le directeur du WEX reconnait une forme de légèreté au niveau du contrôle administratif. « On aurait dû être plus rigoureux. Nous avons d’ailleurs resserré les procédures après cet incident ».

L’affichage a par ailleurs été renforcé pour mieux orienter le public, selon le docteur Delrée du centre de vaccination, qui indique qu’il n’y a aucun préjudice pour les personnes concernées, même s’il n’est pas exclu qu’elles soient à nouveau conviées pour recevoir une troisième dose.

Du côté des responsables de la vaccination en Wallonie, on déplore cette erreur humaine, d’autant plus que d’importants garde-fous ont été mis en place pour l’éviter (notamment la carte de vaccination et les horaires précis). Un vaccinologue a également été contacté et s’est montré rassurant sur l’absence de risque d’un tel mélange de vaccins, selon la DG wallonne compétente.

L’Université d’Oxford (qui a collaboré avec AstraZeneca pour le développement du vaccin) a d’ailleurs lancé une étude sur l’interchangeabilité des différents vaccins.

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo