Abonnez-vous pour 1€

Comité de concertation: se réunir mercredi, ça aiderait les écoles, mais reste à voir si cela sera possible, «il faudra trouver le meilleur équilibre»

Comité de concertation: se réunir mercredi, ça aiderait les écoles, mais reste à voir si cela sera possible, «il faudra trouver le meilleur équilibre»

La « pause de Pâques », c’est déjà presque de l’histoire ancienne. Le 24 mars, à la fin d’un comité de concertation dont il annonçait les résultats peu réjouissants, le ton du Premier ministre était grave : nouvelle fermeture des métiers de contact et des commerces dits non essentiels, vacances de Pâques anticipées d’une semaine dans les écoles...

Sauf que deux semaines de vacances, cela passe vite et Alexander De Croo, ses vice-Premier et les ministres-présidents des entités fédérées doivent se revoir rapidement : le lundi 19 avril, il est prévu (c’est toujours d’actualité) de rouvrir les écoles et, cette fois, les élèves de la 3e à la 7e secondaire devraient aussi rentrer cinq jours sur cinq en présentiel. Fini l’enseignement à distance !

Reste à voir si cela sera possible. « Il faudra, d’une part, avoir une vue assez précise de l’évolution des chiffres de l’épidémie permettant d’évaluer l’impact des dernières mesures prises et, d’autre part, offrir suffisamment tôt des perspectives permettant à chacun de s’organiser en conséquence. Il s’agira de trouver le meilleur équilibre », dit-on en coulisses.

Hospitalisations : aîe, aïe, aïe

Et l’exercice n’est pas simple. Si les nouvelles contaminations baissent légèrement depuis quelques jours, les hospitalisations continuent d’augmenter. « Il y a des tendances positives fragiles qui peuvent disparaître à tout moment », dit Steven Van Gucht, l’un des porte-parole interfédéraux Corona. « Même si c’est à un rythme moindre, les hospitalisations continuent à augmenter (+11 % par semaine). On prévoit d’atteindre les 1.000 lits de soins intensifs d’ici une semaine. » Autant dire que la situation sanitaire restera tendue au moment où se tiendra le prochain comité de concertation.

Cela signifie-t-il que la date retenue, le mercredi 14, pour laisser le temps aux équipes éducatives de s’organiser en vue de la rentrée du 19 avril, pourrait glisser vers le jeudi 15 ou le vendredi 16, dans l’espoir d’y voir un peu plus clair dans les chiffres ? Avec quelles conséquences sur la réouverture des écoles ?

Se réinventer

« Depuis le début de la crise, les établissements ont dû s’adapter et se réinventer à plusieurs reprises. Plus vite nous serons informés des décisions, plus simple ce sera pour tout le monde », dit Julien Nicaise, le patron de WBE Enseignement. « Néanmoins, la plupart des établissements secondaires, et aussi de promotion sociale, se sont préparés à un retour des élèves à 100 %. Dans pareil cas, si l’annonce tombe trop tardivement, ce que je ne souhaite pas, des ajustements seront sans doute encore nécessaires dans la journée du lundi 19. »

Du côté de l’enseignement catholique, le directeur de la communication du Segec, Christian Carpentier, tient aussi compte de la date du 19 avril pour une rentrée à 100 % en présentiel. « Nous n’avons pas eu de directives contraires. Il appartient aux experts d’expliquer pourquoi ce ne serait pas possible, le cas échéant et à la ministre de tracer les lignes de l’organisation des écoles jusqu’à la fin de l’année scolaire et de discuter suffisamment tôt avec les réseaux pour qu’ils puissent s’organiser. »

Et l’Horeca ?

Si l’enseignement sera le gros morceau a semaine prochaine, on pourrait aussi y évoquer l’interdiction des voyages non essentiels... Et, bien sûr, examiner la réouverture des métiers de contacts et des commerces dits non essentiels le 26 avril.

Et la réouverture de l’Horeca ou de la culture prévue en mai ? Les restaurateurs haussent le ton : ils veulent de la clarté pour le 16 avril et certains envisagent de rouvrir le 1er mai quoi qu’il arrive. Voilà qui devrait corser les discussions du comité de concertation... A moins qu’on ne renvoie ces points à un autre comité qui suivrait celui-ci, la dernière semaine d’avril ? Et on n’a pas évoqué l’été et les festivals musicaux qui s’y déroulent. C’est maintenant que leurs organisateurs doivent savoir ce qui les attend.

Notre sélection vidéo