Abonnez-vous pour 1€

La solution du TEC pour éviter les bus bondés et les élèves entassés: changer l’heure du début de l’école!

Les élèves du 2e et 3e degrés pour arriver plus tard à l’école.
Les élèves du 2e et 3e degrés pour arriver plus tard à l’école. - Belga

Au-delà des travailleurs, la très grande majorité des usagers du Tec sont des élèves et des étudiants. « N’y a-t-il pas de bonnes leçons à tirer de l’expérience de la scolarité à distance », analyse Stéphane Thiery, directeur marketing du Tec. « On pourrait, par exemple, envisager que les élèves plus autonomes, peut-être les 2e et 3e degrés du secondaire suivent la première heure de cours en distanciel avant de se rendre à l’école. Cela éviterait que tous les scolaires soient concentrés dans nos bus entre 7h30 et 8h30 ».

« C’est une piste de réflexion, poursuit Stéphane Thieryl. Nous devrions étudier si c’est possible pour nous au niveau de l’exploitation. Il faudrait aussi se concerter avec les acteurs de l’enseignement, les représentants des associations de parents, etc. J’ignore si c’est techniquement faisable pour toutes les écoles ».

Cette piste s’intègre dans une réflexion encore plus globale. Cet été, le Tec et son organisme de tutelle, l’Autorité organisatrice du transport (AOT), ont planché sur un Bureau du temps qui regrouperait les responsables des transports et tous leurs types d’utilisateurs, avec comme finalité le lissage de l’heure de pointe.

>> Stéphane Thiery développe cette idée.

>> Du côté de l’Autorité, on veut faire bouger les esprits  !

Notre sélection vidéo