Abonnez-vous pour 1€

Forte méfiance des Belges envers le vaccin AstraZeneca: les réponses à toutes les questions que vous vous posez

Forte méfiance des Belges envers le vaccin AstraZeneca: les réponses à toutes les questions que vous vous posez
Photo News

Plus de la moitié des Belges estiment que le dossier AstraZeneca a entamé leur confiance au sujet de ce vaccin. Pour preuve, il y beaucoup moins de rendez-vous pris dans les centres de vaccination. D’ailleurs, même les professionnels de la santé ressentent aussi cette méfiance grandissante... Nous avons donc récolté toutes les questions que le grand public se pose, et nous avons tenté d’y répondre.

Pourquoi a-t-on mis la limite à 56 ans ?

« À partir de 56 ans, la vaccination réduit significativement les risques d’hospitalisation et de décès tandis que les effets secondaires attendus demeurent, eux, extrêmement rares. Pour illustrer cela, lors des première et deuxième vagues de la pandémie (sur un an), Sciensano a comptabilisé le décès de 384 personnes âgées entre 56 et 60 ans et celui de 657 personnes entre 60 et 65 ans, soit une moyenne mensuelle de 32 et 55 décès dans ces tranches d’âge. Selon les chiffres actuels du Comité d’évaluation des risques en pharmacovigilance, jusqu’à 100 cas de ces thromboses rares surviennent dans les 14 jours suivant la vaccination pour 25 millions de doses. Concrètement, pour la Belgique, cela signifie (sur 700.000 doses) un risque théorique de 1,4 cas chez les personnes de plus de 55 ans (en tenant compte d’une incidence de 1,3 pour 100.000 vaccinations et avec 15 % des cas chez les plus de 55 ans). En dessous de 56 ans, les bénéfices de la vaccination avec l’AstraZeneca sont également importants. Mais les vaccins à ARNm (Pfizer et Moderna) et bientôt le vaccin de Johnson & Johnson peuvent également être administrés à ce groupe d’âge. Les livraisons de ces vaccins augmenteront également de manière significative à partir du mois de mai. Le rapport bénéfice/risque de ces vaccins semble être meilleur pour ce groupe plus jeune », affirme la Task force Vaccination.

>> De nombreux experts s’expriment sur le sujet  : à lire ICI.

Cette limite d’âge est-elle arbitraire ?

« Le seuil de 55 ans n’est pas une limite arbitraire dans le sens où les situations de thrombose avec mortalité touchent des moins de 55 ans, des femmes présentant d’autres facteurs de risque. Il s’agit d’une décision proportionnelle. Sur le plan de la vaccination, l’AstraZeneca est une arme importante. Nous ne pouvons pas laisser tomber les doses sinon cela va à nouveau nous retarder pour la couverture vaccinale. Le risque de mourir du Covid est de 1 pour 1.000, contre 1 pour 100.000 pour ce qui est de la thrombose », nous précise l’épidémiologiste Yves Coppieters, qui nous a donné son ressenti personnel sur cette question épineuse.

>> Que faire si vous avez déjà eu la première dose ? Quel va être l’impact sur la vaccination en Belgique ? On répond à toutes vos questions.

>> Le point sur le stock d’AstraZeneca en Belgique.

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo

Découvrez l'ensemble de nos concours Diables rouges ! Maillot dédicacé, polos, montres, écharpes, ... - Sudinfo.be