Affaire des dîners clandestins: le Palais Vivienne perquisitionné, Pierre-Jean Chalençon, en garde à vue, réagit pour la première fois!

Affaire des dîners clandestins: le Palais Vivienne perquisitionné, Pierre-Jean Chalençon, en garde à vue, réagit pour la première fois!
Isopix

Hier soir, selon des journalistes de l’AFP, trois policiers sont ressortis du Palais Vivienne après y avoir passé environ une heure. Plus tard, cinq autres policiers ont à leur tour quitté la propriété de Pierre-Jean Chalençon avant de repartir à bord de deux voitures.

Cette perquisition fait suite à la polémique des dîners clandestins qu’aurait organisés le collectionneur fan de Napoléon. Vers 17h, on verra Pierre-Jean, masqué, capuche sur la tête, sortir par une porte arrière du Palais, avant d’être emmené par les forces de l’ordre.

De retour chez lui vers 21h, il s’est exprimé, visiblement en off, aux journalistes de BFMTV. Avant ça, l’ancien acheteur de l’émission « Affaire conclue » demande à son interlocuteur de démentir qu’il a été en garde à vue, avant de répondre : « Il fallait que je leur fasse visiter les lieux, donc j’ai fait visiter les lieux […] Je ne sais pas comment ça s’appelle », évacue-t-il, en ne mentionnant jamais le mot « perquisition ».

Il ajoute ensuite : « Le problème, c’est que ça prend des proportions incompréhensibles ». Selon les journalistes de BFMTV, Pierre-Jean Chalençon paraissait « très fatigué » et « dépassé par ce qui lui arrive. »

La chaîne d’information en continu précise que l’homme a dû laisser son téléphone aux enquêteurs dans le cadre de l’enquête ouverte pour « mise en danger de la vie d’autrui » et « travail dissimulé ».

Ce vendredi midi, on apprend que le cuisinier Christophe Leroy et Pierre-Jean Chalençon ont été placés en garde à vue. Les deux hommes sont interrogés par la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) en charge de l’enquête.

Notre sélection vidéo