Abonnez-vous pour 1€

Un livre retrace les 800 crimes de sang, jugés aux assises de Liège, de 1796 à 1940

La veuve Becker fut condamnée à mort en 1938 après avoir empoisonné 11 personnes.
La veuve Becker fut condamnée à mort en 1938 après avoir empoisonné 11 personnes. - S.P.

De Jean Gilmar qui poignarda un aubergiste sur la route de Spa le 15 février 1796, à Gilles Bologne qui tira sur sa maîtresse qui voulait le quitter à Liège le 6 mai 1940, en passant par Noël Rahier, le dernier guillotiné en province de Liège pour avoir assassiné le curé de Donceel en 1823, ou encore la célèbre veuve Marie Becker qui empoisonna onze personnes à la digitaline et qui fut condamnée à mort en 1938 : il y a là toute la comédie humaine qui déroule sous nos yeux.

Plus de 800 meurtres et assassinats commis entre 1796, date de l’instauration du « tribunal criminel » par les Français, jusqu’à la veille de la seconde guerre (« pour ne pas risquer d’avoir encore des auteurs vivants »), Bernard Wilkin les retrace tous dans son livre « Encyclopédie des Homicides », paru ce week-end aux éditions Noir Dessin.

> Découvrez avec l’auteur, tous les enseignements qu’on peut en retirer

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo