Gad Elmaleh à ceux qui l’ont lâché: «Je pardonne, mais j’ai la liste» (video)

Vidéo
Gad Elmaleh à ceux qui l’ont lâché: «Je pardonne, mais j’ai la liste» (video)
RTL

Gad Elmaleh était l’invité d’« On Refait La Télé », ce samedi sur RTL France, afin de faire la promotion du titre « Bidonville » tiré de son album hommage à Claude Nougaro. C’était aussi l’occasion, pour l’humoriste de revenir sur ses galères de ces dernières années, notamment les accusations de plagiat dont il a été la cible en 2019, après la publication d’une vidéo de CopyComic. Une période difficile qu’il évoquera dans son prochain spectacle, « D’ailleurs » (dont les représentations sont reportées à l’année prochaine à cause de la pandémie). « Dans ce qu’ils disent, il y a des choses qui sont un peu de vraies, mais que j’ai expliquées par mon inspiration avec Jerry Seinfeld tout ça… Mais il y a des choses qui sont totalement fausses. Des inversions malicieuses de dates, il y a des faux montages, on compare du cinéma avec du live… (…) Ce qui m’embête, c’est la délation anonyme. » a-t-il d’abord expliqué à Julien Dussart et Jade, concernant la vidéo qui l’accuse.

Désormais plus serein, le comédien assure que cette période lui a appris beaucoup de choses sur le métier. « Tout ce que je pensais être des espèces de clichés sur le métier : ‘Fais attention, les gens te tournent le dos’, ‘Fais attention, c’est un métier où les gens sont là quand ça va, pas là quand ça va pas’ (…), ce sont des vrais trucs que j’ai expérimentés avec des humoristes, des animateurs télé, des producteurs de cinéma. » a-t-confié, avant d’expliquer que certains avaient même fait « un 360 », lorsque tout s’était arrangé. « C’est une forme d’être humain qui est pourri de l’intérieur. Des humoristes qui allaient en télé me démonter, et quand j’ouvre la billetterie de mon spectacle, on vend 140 000 billets en deux jours (…), les mêmes mecs m’écrivent sur Instagram : ‘Est-ce qu’il y a moyen de faire ta première partie ?’ » a-t-il continué, visiblement choqué. Il a également déploré les actions de certains humoristes « installés, connus », et qu’il respectait, qui avaient pris la parole publiquement, pour affirmer qu’ils avaient « toujours su ». « Ah bon, t’as toujours su ? Mais il y a un mois, on était ensemble, tu m’as demandé un service. Et il y a trois ans, tu m’as demandé un truc pour ta femme et j’ai répondu présent. (…) Tu te rappelles, je t’ai prêté de l’argent. » a-t-il continué précisant qu’il ne les avait pas appelés sur le moment, préférant attendre de les recroiser.

Quatre ans plus tard, la star de « Coco » assure en avoir recroisé certains, et leur avoir ouvert son cœur et ses bras, ce qui les a laissés sans voix. « Ce qui est beau, c’est qu’on croit qu’on va être, ‘Lui, je lui mets une claque dans sa gueule !’, mais en fait aujourd’hui quand je les vois, ils savent, ils sont mal à l’aise. Et je leur dis ‘Non, c’est cool, ça va, c’est bien. » a-t-il raconté, avant de préciser, « Mais je sais. Comme dirait Thierry Lhermitte, ‘Je pardonne, mais j’ai la liste… »

Notre sélection vidéo