«The Voice Belgique»: Maureen Louys appréhende-t-elle la fin du télécrochet? Elle répond!

«The Voice Belgique»: Maureen Louys appréhende-t-elle la fin du télécrochet? Elle répond!
RTBF/Ingrid Otto

Comment avez-vous vécu cette saison de « The Voice » ?

Dans les faits, elle était bizarre. Je suis tout de même ravie qu’on ait pu la mettre sur pied. Toute l’équipe était heureuse de se retrouver pour travailler. Evidemment, il a fallu s’adapter avec les masques et le public virtuel, mais nous y sommes arrivés. Je mesure la chance que j’ai de pouvoir exercer mon métier. En plus de ça, les audiences sont au rendez-vous. Que demander de plus ?

Animer les lives sans spectateur, c’est particulier, non ?

Au début, j’avoue. Puis, on s’y habitue. Le public virtuel fait quand même bien le boulot. Je vois les gens applaudir depuis chez eux, et ça fait du bien. Avec ou sans spectateurs, l’effervescence du direct reste la même. C’est toujours très excitant. Cela dit, je croise les doigts pour que la prochaine saison, si elle est confirmée, se déroule avec un vrai public. Je reste positive.

« J’adorerais voir Stromae ou Angèle dans l’un des fauteuils rouges »

Un mot sur les nouveaux coachs…

Loïc et Henri ont apporté quelque chose de différent au programme cette année. Du sang neuf est toujours le bienvenu. Un banc des coachs qui bouge et évolue, c’est toujours intéressant. J’adorerais voir Stromae ou Angèle dans l’un des fauteuils rouges.

Quels sont vos candidats favoris ?

On me pose la question chaque année, mais je refuse d’y répondre. (Rires.) Je ne veux pas influencer les téléspectateurs. Et puis, les candidats sont mes petits poulains. Ils sont tous talentueux. Le niveau est vraiment impressionnant cette année. La crise sanitaire a certainement eu du bon dans la sélection du casting. L’absence de la scène a certainement poussé certains talents à tenter leur chance. La saison de « The Voice Kids » a également permis de provoquer le manque. Les gens avaient peur que la version adulte ne revienne pas.

Appréhendez-vous l’arrêt définitif du programme ?

Ça s’arrêtera forcément un jour, mais je préfère ne pas y penser. Je ne vais pas faire une dépression nerveuse, mais un gros baby blues est à prévoir. (Rires.) « The Voice » est vraiment un programme que j’aime. J’adore les valeurs qu’il véhicule.

« The Voice Belgique », mardi 13 avril, 20h35, La Une

Notre sélection vidéo