Abonnez-vous pour 1€

Le Belge préfère désormais la bière spéciale à la pils: «Elles sont destinées autant aux hommes qu’aux femmes», dit Sofie, sommelière de la bière

Sofie Vanrafelghem, sommelière de la bière.
Sofie Vanrafelghem, sommelière de la bière. - D.R.

Sofie Vanrafelghem est sommelière de la bière. Originaire de Bruges, elle en est à son 6e ouvrage sur le sujet et prépare pour l’année prochaine, un ouvrage sur les meilleurs cafés de Wallonie. Elle note que les grands brasseurs comme AB InBev et Alken-Maes tentent de relancer les ventes de pils à coup de campagnes publicitaires et de promotions. « Mais lorsque vous devez recourir à des offres gratuites, ce n’est pas anodin », déclare-t-elle.

Et elle nous dit encore : « Les temps ont changé. Avant, on buvait la pils juste pour boire… beaucoup. Aujourd’hui, on préfère la qualité à la quantité. On choisira donc davantage une bière spéciale. La preuve, nous comptons 378 brasseries, c’est le double qu’il y a 5 ans ».

Autre évolution, la bière n’est pas qu’une affaire d’hommes. « La bière spéciale est aujourd’hui destinée à tous, hommes et femmes. »

>> Une grande étude montre que les ventes de pils sont en chute libre  !

>> Est-ce la fin de la pils ? Sofie nous donne son avis.

>> Colruyt et Delhaize s’expriment sur cette tendance.

Notre sélection vidéo