Outré, un chroniqueur de TPMP quitte le plateau en traitant les autres de «chimpanzés»: «Quand je veux voir des singes, je vais au zoo» (vidéo)

Vidéo
Outré, un chroniqueur de TPMP quitte le plateau en traitant les autres de «chimpanzés»: «Quand je veux voir des singes, je vais au zoo» (vidéo)
Captures vidéo

Fabrice Di Vizio, avocat spécialisé en droit de la santé et assez connu sur les réseaux sociaux, est depuis quelques semaines chroniqueur dans TPMP. Après avoir traité Gilles Verdez de « cinglé » et avoir qualifié les Italiens de « cons », l’avocat s’est pris la tête avec Benjamin Castaldi ce mardi 13 avril. Une altercation qui est rapidement devenue violente, quand l’ancien animateur de « Secret Story », visiblement hors de ses gonds, a frappé contre la vitre en plexiglas qui se trouvait entre lui et Fabrice di Vizio.

La question qui a fâché les deux chroniqueurs était : « Faut-il être plus dur avec les hors-la-loi ? ». Benjamin Castaldi a alors commencé par donner son avis à ce sujet : « La question n’est pas de savoir si on est heureux de ce que l’on vit, parce que tout le monde est malheureux. La question est de savoir comment on fait pour que les choses changent. Si chacun fait sa petite soirée, son petit machin… », a expliqué le chroniqueur avant d’illustrer ses propos par un exemple le concernant. « Moi je suis comme tout le monde, mes enfants me cassent la tête pour sortir, pour aller en soirée… Je lutte en permanence. Ils ont 17 ans et c’est un drame », a-t-il expliqué. Jusque-là, rien d’anormal, mais c’est alors qu’il a ajouté : « Avec des comportements comme ça, avec lui qui dit ‘c’est pas grave, rien n’est grave’ »… Des propos qui ont fortement agacé Fabrice di Vizio, qui n’a même pas laissé Benjamin Castaldi finir sa phrase : « Mais qu’est ce qu’il raconte ? », a riposté l’avocat.

Mais Benjamin Castaldi n’a pas apprécié d’être à nouveau interrompu et a frappé le plexiglas qui se trouvait entre lui et son interlocuteur. Fabrice di Vizio n’a pas accepté le comportement du chroniqueur et a immédiatement quitté le plateau. « Il passe son temps à hurler, il fait chier tout le monde, c’est bon maintenant », a ajouté Benjamin Castaldi en parlant de l’avocat, pendant que ce dernier insultait les chroniqueurs de « chimpanzés ». « Il ne se tait jamais, moi je l’ai fait taire », a encore ajouté Benjamin.

Quatre minutes après avoir quitté le plateau, Fabrice di Vizio assurait sur Twitter qu’il n’y remettrait plus les pieds. Mais c’était sans se douter que Benjamin Castaldi lui présenterait ses excuses plus tard : « Je viens de recevoir un SMS de Benjamin Castaldi qui s’excuse pour son emportement télévisuel : rien de personnel ! Il a raison : je lui ai répondu que son job était de faire le show et le mien de réfléchir et faire réfléchir », a tweeté l’avocat.

Notre sélection vidéo