Abonnez-vous pour 1€

La campagne anti-harcèlement «Ne laisse pas faire!» de l’ULB fait polémique : «Je suis vraiment atterrée par une communication aussi ratée»

La campagne anti-harcèlement «Ne laisse pas faire!» de l’ULB fait polémique : «Je suis vraiment atterrée par une communication aussi ratée»
P.S. \ ULB

« Ne laisse pas faire ! », la dernière campagne de l’ULB révolte le Cercle Féministe de l’ULB (CFULB) et fait polémique sur les réseaux sociaux. L’université a créé le Centre d’accompagnement et de soutien dans les risques de harcèlement envers les étudiants (CASHe) et la campagne en fait la promotion.

En haut de l’affiche, on peut y lire « Ne laisse pas faire » puis un peu plus bas, « Elle envoie ‘Stop’. Il ne comprend pas » Les mots choisis choquent profondément le CFULB d’autant plus que l’ULB est derrière. « Une institution comme l’ULB a un service de communication, un expert en questions de genre et pourtant elle arrive à faire des actions pareilles ! », s’insurgent deux membres du cercle.

► « Je suis vraiment atterrée par une communication aussi ratée » : le CFULB explique son coup de gueule

► Sylvie Boët, responsable de CASHe regrette que le message ait été mal interprété  : voici sa réaction

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo