Abonnez-vous pour 1€

En colère, les restaurateurs réagissent en chœur après l’annonce de l’ouverture des terrasses de l’Horeca le 8 mai: «Nous rouvrons le 1er mai!»

BelgaImage
BelgaImage

Thierry Neyens, le président de la fédération wallonne de l’Horeca accuse le coup. « C’est une énorme déception pour un secteur qui a été à l’arrêt 11 mois sur les 15 derniers. J’ai une pensée pour mes amis traiteurs et du monde de la nuit pour qui c’est encore pire. Ils (NdR : les gens du Codeco) vont devoir tirer les conséquences avec le risque des ouvertures anarchiques au 1er mai. Les restaurateurs en ont ras le bol d’être au balcon et d’assister aux comportements des gens au parc de la Boverie et au Bois de la Cambre. En tant que président, je ne peux pas envoyer un message de désobéissance à nos restaurateurs mais il sera difficile de les en empêcher ».

Ce mois de décalage est celui de trop, estime le patron de l’hôtel-restaurant Peiffeschof à Arlon. « Les politiques ont franchement intérêt à venir avec de vraies aides. Et pas pour dans deux mois. C’est maintenant que nous avons besoin de l’argent pour apurer nos dettes ».

► « Je pense que les bourgmestres et les gouverneurs seront avec nous » : pour Maxence Van Crombrugge, les communes seront tolérantes

► « Si on me fait fermer le 1er mai, je mets tous mes restaurants en faillite » : découvrez ici les différentes réactions de restaurateurs

► « Il y aura des sanctions » : le ministre fédéral des Classes moyennes, David Clarinval, n’est pas persuadé d’une telle tolérance

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo

Découvrez l'ensemble de nos concours Diables rouges ! Maillot dédicacé, polos, montres, écharpes, ... - Sudinfo.be