Abonnez-vous pour 1€

«Frank, vous mettez tout le monde sur les nerfs»: dans les coulisses d’un Comité de concertation explosif et compliqué!

«Frank, vous mettez tout le monde sur les nerfs»: dans les coulisses d’un Comité de concertation explosif et compliqué!
Belga image

Hier, vous découvriez sur Sudinfo les grandes annonces du gouvernement suite au Comité de concertation. Des changements qui vont permettre de reprendre (un peu) le goût de la vie d’avant-Covid. Bien sûr, on aurait espéré beaucoup plus. Que les restaurants et les cafés rouvrent plus rapidement, qu’on puisse à nouveau assister à un match de football ou de basket et qu’on aille voir des spectacles qui nous manquent tant. Il faudra encore attendre. Quelques semaines, quelques mois…

« Vaccination, vaccination, vaccination ». Ce mot a été répété trois fois par le Premier ministre, hier lors de cet énième Comité de concertation. Il aura duré sept heures, preuve que cette montagne, souvent d’incompréhension, a eu du mal à accoucher de cette souris.

Oui, l’école reprendra le 19 avril. Dans le même état qu’elle était quand on l’a fermée une semaine avant le début des vacances de Pâques. Oui, les voyages seront à nouveau permis mais déconseillés. Uniquement dans l’Union européenne et gare à ceux qui ne respecteront pas les mesures. Il paraît que les contrôles seront difficilement évitables. Cela reste à voir…

Oui, les métiers de contact non médicaux rouvriront le 26 avril et il ne faudra plus prendre rendez-vous pour aller dans les magasins dits non essentiels. On pourra alors se réunir de nouveau à dix à l’extérieur et plus à quatre. On lancera des projets pilotes pour espérer…

Il faudra attendre le 8 mai pour voir les terrasses rouvrir, au grand dam de l’Horeca. Le plan plein air avait déjà été repoussé. De Croo a donné la raison de ce nouveau délai d’une semaine : « Cela permettra à 500.000 personnes vulnérables de plus de 65 ans d’être vaccinées ». Soit. Le couvre-feu aura disparu et les activités sportives à l’extérieur seront élargies à 25 participants, sans public. Et, cerise sur le gâteau, on pourra inviter non pas une mais deux personnes ! On a oublié de parler de l’autre condition : il faut que nombre de patients hospitalisés aux soins intensifs le permette. On évoquait hier le chiffre de 500, rien que pour les malades du Covid mais cela n’a pas été confirmé.

Puis, si la campagne de vaccination, seule arme apparemment dans les mains du duo De Croo-Vandenbroucke et si les chiffres des soins intensifs sont bons, on envisagera plus d’activités en plein air et un plan « intérieur » au début du mois de juin. Avec la fin du télétravail… mais cela fait loin, avouons-le.

Pour en arriver là, il aura fallu batailler ferme. Les indiscrétions ont vite filtré. On nous parle du duo précité, rejoint par Annelies Verlinden, qui ne voulait rien lâcher. Il n’en démordait pas : la réouverture des terrasses, c’était le 15 mai, pas le 1er. On a, une nouvelle fois, coupé la poire en deux en optant pour le 8 mai. Le PS, qui était sorti du bois avec l’interview de Paul Magnette dans nos colonnes, a eu du mal à digérer ce nouveau compromis à la belge. Elio Di Rupo a fait part de son inquiétude concernant la perte d’adhésion du peuple à ces mesures qui n’en finissent pas.

La bataille

Une fois encore, « VDB », pour les intimes, a donné l’impression qu’il vivait dans sa bulle de… zéro. « Comme s’il errait sur une autre planète », entendait-on. De sorte que le fait de passer de 1 à 2 invités à la maison semblait être une victoire à l’arraché. « Cette bulle de deux, on la demandait depuis Noël », grinçaient certains.

Autres pierres d’achoppement, la réouverture de l’Horeca, des métiers de contact et des commerces non essentiels. Alors que la date du 26 avril avait déjà été convenue la veille lors du kern pour les deux derniers points, le Ministre de la santé a refusé de rendre cette décision définitive, provoquant la colère d’Elio Di Rupo. « Frank, vous mettez tout le monde sur les nerfs », aurait-il lâché au Ministre de la santé, et comme le rapporte le Nieuwsblad.

En réalité, Frank Vandenbroucke n’a rien voulu lâcher. Si les terrasses rouvraient le 1er mai, alors les autres assouplissements devaient être reportés selon lui. La solution est finalement venue d’Alexander De Croo qui a proposé cette fameuse date du 8 mai.

Vivement la suite, au prochain Codeco. Ou pas…

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo