Abonnez-vous pour 1€

La vie d’Abdel, Tournaisien de 26 ans, a basculé dans la tragédie il y a un an: il ne sait plus sortir de chez lui et ne pourra jamais avoir d’enfant

La vie d’Abdel, Tournaisien de 26 ans, a basculé dans la tragédie il y a un an: il ne sait plus sortir de chez lui et ne pourra jamais avoir d’enfant
Illustration BelgaImage

Abdel a vingt-six ans. Marié, courageux, il travaillait pour un sous-traitant de la SWDE, il rêvait de construire une famille mais tout cela s’est envolé le 13 mars 2020, vers 10h30. Ce jour-là, le gouvernement nous privait d’une longue période de contacts en raison de la pandémie. Abdel, lui, était envoyé à l’hôpital en urgences pour être opéré en neurochirurgie car il venait d’être agressé par un automobiliste trop pressé.

Abdel ramassait des panneaux sur la rue de Courtrai, suite à des travaux. Derrière, assis au volant de sa Peugeot Partner rouge, Jérôme était pressé de rentrer à Béthune. Il klaxonnait, faisait des gestes. Abdel lui a répondu qu’il n’en avait que pour quelques secondes. Jérôme est sorti et il a frappé. Enfin, c’est la version du parquet et des parties civiles car Jérôme conteste...

> La culpabilité de Jérôme repose sur un tatouage à la main que n’ont pas remarqué les témoins.

Jugement le 6 mai.

> Abdel, lui, ne retrouvera jamais sa vie d’avant. Les conséquences sont, aujourd’hui encore, très lourdes.

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo