Abonnez-vous pour 1€

L’amiral Hofman demande «compréhension» et «patience» concernant le nouveau système de paiement du personnel militaire et civil de la Défense

L’amiral Hofman demande «compréhension» et «patience» concernant le nouveau système de paiement du personnel militaire et civil de la Défense
Belga

Le ministère a mis en service le 4 janvier dernier, après neuf mois de tests, le volet «Human Capital Management» (HCM) de son application HRM @ Defense, qui lie l’administration financière et celle du personnel. Ce système vise à automatiquement attribuer au personnel les droits financiers sur la base de données administratives.

Mais les maladies de jeunesse ont engendré de nombreuses plaintes, répercutées par la presse. Un militaire cité anonymement lundi par la chaîne de télévision RTL et récemment rentré d’une mission à l’étranger affirmait ainsi que l’armée lui devait «plus de 7.000 euros».

«La transition complète vers HRM@Defence ne s’est pas faite sans mal», a admis le chef de la Défense (Chod) dans un message Flash adressé vendredi à l’ensemble du personnel du département.

«Au cours des dernières semaines et des derniers mois, j’ai reçu de nombreuses plaintes concernant des retards de paiement, le manque de clarté de la communication et une augmentation de la charge de travail. Je comprends parfaitement que les problèmes persistants (...), la stabilité du programme et les retards de paiement génèrent des mécontentements et/ou de la frustration. Et en tant que responsable final de la gestion quotidienne de notre organisation, je ne peux que le regretter profondément», ajoute l’amiral Hofman.

«Toutefois, je tiens à vous assurer que nous travaillons d’arrache-pied pour trouver des solutions, qui, dans de nombreux cas, se trouvent au sein de la firme avec laquelle nous collaborons (CapGemini, ndlr). La priorité est donnée aux problèmes qui touchent de nombreux membres du personnel, qu’ils aient ou non un impact financier», poursuit-il.

Selon le Chod, plus de 100 demandes d’adaptations ont été soumises à la firme depuis le début de l’année, rien que pour l’application qui gère des prestations. «La moitié d’entre elles sont entretemps résolues. La situation s’améliore donc lentement mais sûrement», souligne-t-il.

Le «patron» de l’armée énumère des cas de paiements de prestations effectuées dans le cadre de «grandes opérations en cours» (en Lituanie, en Jordanie, en Afghanistan et le déploiement de navires de la Marine), qui ont été calculés manuellement, en dehors du système, et versés le 8 avril.

L’amiral concède toutefois que, «malgré les nombreux efforts fournis, les problèmes résiduels ne peuvent être résolus en l’espace de quelques semaines» et appelle le personnel à faire preuve de «compréhension» et de «patience».

Il se dit enfin convaincu que HRM@Defence «constituera une avancée majeure dans la gestion administrative moderne, rapide et efficace de notre personnel dès que cette période difficile sera derrière nous».

Ces déboires avec un nouveau logiciel ne sont pas sans rappeler ceux survenus en France, avec l’introduction d’un «logiciel unique à vocation interarmées de la solde» (Louvois), un projet informatique lancé en 1996 par le ministre de la Défense - désormais des Armées - dont les «dysfonctionnements» n’avaient été résolus qu’en 2019.

Notre sélection vidéo

Découvrez l'ensemble de nos concours Diables rouges ! Maillot dédicacé, polos, montres, écharpes, ... - Sudinfo.be