Abonnez-vous pour 1€

Atteinte d’une maladie rare, Rebecca a frôlé la mort après un an d’«enfer»: «Je ne serais plus en vie si je n’avais pas été opérée d’urgence»

Photo prétexte
Photo prétexte - 123rf

Rebecca Bostock a connu 16 mois de douleurs atroces, pensant qu’elle souffrait d’une maladie gynécologique ou gastrique. Un jour, elle s’est retrouvée dans un état de douleur tel qu’elle s’est rendue aux urgences, où les médecins ont réalisé qu’elle était gravement malade et ont procédé à une opération d’urgence pour lui sauver la vie.

La jeune Britannique de 32 ans a maintenant devant elle un long chemin vers la guérison et veut mettre en garde les personnes présentant les mêmes symptômes qu’elle, susceptibles d’être liés au syndrome de l’artère mésentérique supérieure (SMAS). Cette affection est également connue sous le nom de maladie de Wilkie.

« J’ai tourné en rond et on m’a dit que c’était probablement dû au SCI ou à l’endométriose », a déclaré Rebecca à Gloucestershire Live, décrivant les 16 derniers mois comme un « enfer ». « Si mon compagnon ne m’avait pas emmenée à l’hôpital, je ne serais plus là aujourd’hui. Je suis tellement reconnaissante envers les médecins et les infirmières qui m’ont sauvé la vie que je suis émue rien que d’y penser. »

L’enfer de Rebecca a commencé en janvier de l’année dernière, lorsqu’elle a commencé à souffrir de gonflement de l’estomac, de fièvre, de maladie, de diarrhée et de vertiges. À ce moment-là, elle perd trois kilos, ne peut plus travailler ni faire de l’équitation et les effets secondaires des médicaments qui lui sont prescrits ne font qu’empirer son état.

« C’est très rare et les symptômes sont les mêmes que ceux de beaucoup d’autres maladies, alors on m’a dit que c’était probablement le syndrome du côlon irritable ou l’endométriose », dit-elle. « La douleur était atroce et j’en suis arrivée au point où j’étais tout le temps malade et où j’avais du mal à marcher ou à respirer ».

C’est au Gloucestershire Royal Hospital que les médecins diagnostiquent le SMAS et lui font subir une duodéno-jéjunostomie d’urgence. Le SMAS est une affection du système digestif qui touche moins d’un pour cent de la population et se produit lorsqu’une partie de l’intestin grêle est comprimée entre deux artères, provoquant un blocage partiel ou complet. « Mon estomac était tellement gonflé que je ne pouvais plus respirer et que j’étais pratiquement paralysée », relate-t-elle.

« À l’hôpital, ils ont dit à Chris que je ne serais plus en vie si je n’avais pas été opérée. C’est vraiment effrayant de penser que j’ai failli y passer, mais maintenant je suis juste soulagée que ce soit terminé », conclut-elle.

Notre sélection vidéo