Pro League: les fans du Sporting Charleroi ont crié leur colère avant la défaite des Zèbres contre Eupen (2-3)

Les supporters carolos sur le terrain avant le match.
Les supporters carolos sur le terrain avant le match. - Photo News

Décalée d’une demi-heure suite aux manifestations des supporters de Charleroi, la rencontre a finalement bel et bien pu se tenir ce samedi soir. Avant ça, les supporters du Sporting avaient envahi le terrain en forçant le passage, provoquant au passage quelques dégâts pour accéder aux vestiaires. Leur exigence ? Rencontrer Mehdi Bayat pour recevoir de nouvelles explications quant à la saison loupée. Si le club a d’abord refusé le rendez-vous, le seul moyen que la rencontre se tienne était que l’administrateur-délégué vienne devant les fans, ce qu’il a finalement accepté de faire, avant que le stade puisse enfin se vider pour laisser place aux joueurs de foot.

Et c’est donc dans un climat forcément particulier qu’a commencé cette dernière partie officielle de la saison pour les Carolos. Celle-ci avait par moments des allures de rencontre amicale, tant le rythme faisait défaut. Si les Zèbres ont été les premiers à se porter vers l’avant, ils ont concédé un nouveau penalty, le quatrième en dix jours, après une perte de balle de Gillet et une faute de main de Kipré. En deux temps après un arrêt de Penneteau, Prevljak faisait 0-1, permettant à Eupen de dépasser Charleroi au classement. L’attaquant bosnien doublait la mise sur un contre rondement mené, peu après. Gholizadeh faisait ensuite 1-2 d’un ballon subtilement placé après un assist de Benchaib. Charleroi tentait de recoller au score, mais se faisait punir sur un corner bêtement concédé par Kipré. Le défenseur français déviait ensuite le ballon dans son propre but après une reprise de l’inévitable Prevljak.

Teodorczyk a remplacé Nicholson à la pause. Charleroi a alors tenté de revenir, mais sans y parvenir malgré une magnifique retournée de Benchaib (65e). Le Polonais loupait ensuite une énorme occasion face à Himmelmann (69e). Dans une volonté de tenter le tout pour le tout, Karim Belhocine a sorti Benchaib, une nouvelle fois très intéressant, et Bruno pour lancer Rezaei et Descotte, qui faisait ses grands débuts professionnels. Quelques instants plus tard, le Sporting revenait à 2-3 sur penalty via Ilaimaharitra.

Akbib a ensuite à son tour connu ses premières minutes, mais cela n’a plus rien changé au résultat, même si Charleroi a tenté de pousser pour arracher l’égalisation et sauver sa 12e place au classement. Il n’en fut rien et les Zèbres seront au mieux 13es. Ils finiront même 14es si Courtrai bat Malines ce dimanche. Un camouflet pour les Zèbres.

Notre sélection vidéo