Abonnez-vous pour 1€

Aslanbek, père de famille de 39 ans, exécuté à Droixhe: «Il était là pour calmer les tensions entre les jeunes… cet acte est un meurtre planifié»

Aslanbek Diretsov.
Aslanbek Diretsov. - D.R.

La communauté tchétchène est meurtrie à plus d’un titre après les tragiques événements survenus vendredi soir à Liège durant lesquels un des leurs, Aslanbek Diretsov, un père de famille de 39 ans, a été littéralement exécuté dans sa voiture accidentée.

Aslanbek s’était rendu à Droixhe en compagnie d’un ami albanais. Sa présence sur les lieux était destinée à faire retomber la pression qui, depuis plusieurs jours, s’était installée entre les Tchétchènes de Verviers et les Kurdes de Droixhe.

Du haut de ses 39 ans, Aslanbek entendait bien apaiser les esprits. Avec les conséquences dramatiques que l’on connaît puisque l’homme a littéralement été exécuté par balles. Avant cela, sa berline allemande et lui-même avaient essuyé plusieurs coups de battes de baseball.

► Des riverains ont filmé plusieurs scènes chaotiques survenues après le drame (vidéo).

► « Le jour de sa mort, il est allé sur place dans le but de réconcilier les jeunes qui s’étaient disputés… Cet acte n’est rien de plus qu’un meurtre planifié », voici le témoignage en intégralité.

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo