Abonnez-vous pour 1€

Le patron anderlechtois Wouter Vandenhaute à cœur ouvert: «Nous serons champions endéans les trois ans»

@News
@News

Empereur flamand des médias, Wouter Vandenhaute (59 ans) se veut discret face à la presse depuis qu’il a pris la succession de Marc Coucke en tant que président d’Anderlecht, au printemps 2020. Jusqu’ici, le nouveau patron mauve ne s’était adressé qu’une seule fois aux journalistes, en octobre dernier, en pleine crise anderlechtoise.

Lundi soir, Vandenhaute est apparu pour la première fois devant les caméras, dans les émissions La Tribune et Extra-Time. Au même titre que Peter Verbeke, le président a savouré dimanche le premier fruit tangible de son travail de l’ombre depuis un an. C’était décidément un 18 avril inoubliable pour «VDH», son épouse Catherine Van Eylen étant le soir-même la première femme à présenter « Sportweekend » en 60 ans d’émission sur la VRT. Pas question, toutefois, pour celui qui rêve de conserver Nmecha en cas de qualification européenne, de s’emballer. « Je dois être le garant de la stabilité du club, tant dans les moments de victoires qu’en périodes de crise », répète-t-il inlassablement à son entourage. Ecoutez (lisez)-le bien, vous ne l’entendrez plus avant plusieurs mois.

Bruges en Playoffs 1 : « Le calendrier est idéal. On ira là-bas sans pression. Si on perd, c’est normal et il restera cinq matchs pour finir deuxième. Si on arrive à gagner, on sera lancé. Je pense qu’on va finir deuxième. Cela dit, nous serons supporters de Genk dimanche en finale de la coupe, car une victoire limbourgeoise assurerait une place européenne aux quatre participants des Playoffs 1. »

Ambitions : « Nous sommes sur la bonne voie. Je crois que nous serons champions endéans les trois ans. »

Kompany : « J’ai été convaincu dès le début par lui comme coach. Il a des qualités énormes et une grande personnalité. On a battu Bruges, c’était inespéré. Le lendemain, il a coaché les jeunes au RWDM. Avec la même intensité. Il ne faut pas le sous-estimer. Il est très intéressé par les résultats. La presse a essayé d’en faire une caricature : un coach trop jeune et naïf qui rêve d’un beau football. Petit à petit, la mayonnaise prend. »

La recapitalisation : « On a un CA important mercredi. Il sera question de la recapitalisation du club. J’espère qu’on trouvera une solution. Il est clair que le club a besoin de plus de moyens. Marc Coucke veut aider le club à fond. C’est un milliardaire et il aidera le club dans les prochaines années. C’est toujours lui qui décide même s’il est moins actif. Il est supporter-propriétaire désormais. »

Les jeunes : « On espère que Yari va resigner après de bons playoffs. On veut trouver un équilibre et être en position de force de conserver les jeunes d’ici deux ou trois ans. Comme l’Ajax, capable de jouer un rôle en Europe. Et cela permet de conserver des joueurs. Comme on veut le faire avec Nmecha. Si on fait de bons playoffs, je pense que Nmecha restera. Lokonga ? Non, je ne peux pas garantir q’il sera encore là la saison prochaine. »

Vercauteren : « Parfois, il faut faire des choix. Rien n’était clair entre Vincent et Frankie. On avait deux philosophies différentes. Vincent était prêt pour être coach. Je l’ai mis devant ses responsabilités. C’était un moment dur et difficile. Je n’ai plus eu de contact avec Frankie depuis lors. »

La Superleague : « C’est un moyen de faire pression sur l’UEFA. Chacun donne ses arguments. Les discussions vont seulement commencer. En Belgique, on fait cela aussi en réfléchissant à la BeNeLeague. Mais il faut un système de montées et de descentes. Il ne faut pas de ligues fermées. »

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo

Découvrez l'ensemble de nos concours Diables rouges ! Maillot dédicacé, polos, montres, écharpes, ... - Sudinfo.be